Ridley Scott n’a pas participé à la réalisation du deuxième volet de Blade Runner, confiée à Denis Villeneuve. Et bien entendu comme ce n’est pas son petit bébé, le réalisateur américain n’a pas hésité à égratigner le film sortie en octobre dernier. 

ridley-scott-1

Dans une interview accordée à New-York Magazine, le cinéaste et réalisateur Ridley Scott a descendu en flèche le deuxième volet de Blade Runner 2049. Le film inspirée de son oeuvre original avait comme tête d’affiche le beau gosse Ryan Gosling. Mais cela n’aura pas suffit à convaincre ni Ridley Scott ni les spectateurs. En effet, le film n’a pas eu le succès escompté par la Warner Bros, avec 91.5 millions de dollars de recettes en Amérique du Nord et 166.5 millions ailleurs dans le monde pour 258 millions dépensés.

La cause de cette échec pour Ridley Scott. Trop de Ryan Gosling à l’écran. En somme, le film était trop long.

« C’est lent, très lent. Et long. Trop long. J’en aurais retiré 30 bonnes minutes ». a-t-il déclaré. Le réalisateur du volet original Michael Deeley est du même avis. « C’est de l’auto-complaisance au minimum, de l’arrogance probablement, et c’est criminel.« 

ryan-gosling

Mais Ridley Scott ne s’arrête pas là dans la critique. Il accuse notamment le réalisateur ayant dirigé le deuxième volet d’avoir un petit peu pompé ses idées: « L’essentiel des idées viennent de Blade Runner. On a Tyrelle, ce millionnaire (…) qui créé une intelligence artificielle, un homme et une femme, qui savent ce qu’ils sont, qui vont se rencontrer, tomber amoureux, consommer leur amour et avoir un bébé. C’est le premier film ça. Dans le second, la question est : ‘qu’est-il arrivé au bébé ?’ Donc on doit avoir le bébé. Mais pas la mère. Donc on la fait mourir inexplicablement après 4 mois après l’avoir allaité. Ses os sont trouvés dans la boîte au pied de l’arbre – tout ça, c’est moi. Et la petite amie en digital, c’est moi aussi. Je voulais une évolution par rapport à Pris, qui est incroyablement sexy dans l’original.« 

blade-runner

A la rédaction de Star24, on est pas d’accord avec Monsieur Scott, on a jamais assez de Ryan Gosling à l’écran.

Comments