Hugo Clément est joli garçon. Alors forcément, il attise les convoitises des marques de vêtements comme Hast. Et à l’occasion des soldes, quand ces derniers diffusent des clichés du journaliste de Quotidien dans ses tenues, la production de l’émission pète un câble…

capturekhuh

Effectivement, l’image du journaliste proche des politiques en prend pour son grade. Bien que nous, on trouve pas ça choquant, la production de Quotidien a très mal réagi à cette publicité. La marque, qui avait sous titré sur instagram : « Dans un Paris encore endormi, le jour­na­liste Hugo Clément apparaît à la fois élégant et décon­tracté, sans pose ni arti­fi­ce… » a même été contraint de supprimer son commentaire… La raison ? Et bien il faut dire qu’Hugo Clément n’avait pas prévenu Bangumi, la société de produc­tion de Quoti­dien, qui est quand même son prin­ci­pal employeur.

captures

Et cette soudaine exposition de son journaliste n’est pas vue d’un très bon œil. Ainsi, Laurent Bon et Yann Barthès auraient « tiré les oreilles » de leur jour­na­liste. Contacté par le site média, Samy Ziani, le co-fonda­teur de la marque Hast, précise qu’Hugo Clément n’a pas été rému­néré pour ce shoo­t et qu’il « avait genti­ment accepté [de poser] mais ensuite sa produc­tion lui a dit qu’il ne fallait pas qu’il apparaisse, parce que ça les gênait. Il avait accepté (de poser) sans deman­der à son employeur. » Le petit Hugo s’est depuis fait très discret…

Marine D

Comments