Non mais Allô quoi! La célèbre star de téléréalité Nabilla Benattia est devenue en quelques années une réelle business women, qui n’hésite pas à faire des placements de produits sur ses réseaux sociaux. Malheureusement son dernier partenariat avec Bitcoins ne semble pas plaire à L’Autorité des marchés financiers.

en-mai-dans-les-rayons-fred-vargas-virginie-despentes-nabilla_2

Nabilla Benattia est une habituée des placements de produit. D’ordinaire centré sur les thés et soins cosmétiques, cette fois la chérie de Thomas Vergara, incite ses fans à investir dans la crypto-monnaie. C’est vêtue d’un peignoir blanc, filtre sur la tête que la bombe a suggéré à ses chéris sur Snapchat d’investir dans le « Bitcoin », une part de monnaie virtuelle. La jeune femme ne semble pas connaître les risques, car selon elle ses followers ne devraient pas s’inquiéter de cette pratique. « C’est vraiment sûr,cc’est vraiment cool, si ça vous intéresse, vraiment vous pouvez y aller les yeux fermé.C’est la monnaie du futur ».

Afin de convaincre ses fans, la starlette a même livré sa propre expérience ainsi que celle de ses proches en déclarant qu’après avoir misé 1000 euros, elle avait « déjà gagné 800 euros».

nabilla-laurent-ruquier-est-vulgaire

Suite à ça, l’Autorité des marchés financiers a très vite mit en garde sur Twitter des dangers et risques de ce type de placement : « le bitcoin n’est pas régulé. Très forte volatilité. prudence absolue ! Nabilla Le Bitcoin c’est très risqué ! On peut perdre toute sa mise. Pas de placement miracle. Restez à l’écart. En y ajoutant le lien de leur site ou il explique pourquoi ce n’est pas sans risques« capture-decran-2017-02-23-a-12-58-20-759x500

« L’achat/vente et l’investissement en bitcoin s’effectuent à ce jour en dehors de tout marché réglementé. Les investisseurs s’exposent par conséquent à des risques de perte très élevés en cas de correction à la baisse et ne bénéficient d’aucune garantie ni protection du capital investi». Mais pour autant, «parce qu’en principe ils ne sont pas considérés en l’état actuel du droit comme des instruments financiers, le bitcoin et les autres « crypto » actifs n’entrent généralement pas dans le périmètre de supervision directe de l’AMF. Ils ne peuvent pas non plus être qualifiés de monnaies ni être considérés comme des moyens de paiement au sens juridique du terme. Par conséquent, ils ne sont donc pas non plus assujettis au cadre réglementaire relatif aux moyens de paiement ».

A la suite de ces remontrances, le quotidien français Libération a fait un article cinglant à l’encontre de la starlette de télé réalité, en faisant quelques fautes de français sur le post Twitter au passage. Des fautes qui n’ont pas échappé à Nabilla qui s’est amusée à jouer les maîtresses d’école.

nab-tweet

Nabilla qui corrige les fautes d’orthographes du Libération, non mais allô quoi ?

                                                                                                     Outolba Rachida

Comments