Ademo écope de deux mois de prison ferme et sous bracelet

0
57

La rentrée avait plutôt mal commencé pour Ademo. En septembre dernier, le frère de NOS avait eu une interpellation corsée avec plusieurs agents des forces de l’ordre alors qu’il se préparait un joint d’herbe dans les rues de Paris. La justice a enfin tranché à ce sujet. STAR24 vous dit tout.

Les accros à Twitter se souviennent encore des images de l’arrestation d’Ademo. Alors qu’il roulait un joint, il a été interpellé par la Police. De là, le membre du groupe PNL est monté au créneau et aurait lâché selon un témoin : « Vous ne savez pas qui je suis, vous avez de la chance d’être quatre, venez on va à l’abri, je fais des sports de combat et je vous prends un par un, comme des hommes ». Seulement voilà, le jeune homme n’a fait qu’aggraver son cas en ne se rendant pas au tribunal lors de son procès qui avait été reporté à janvier. Ce mercredi 14 avril 2021, il n’a pas pu y échapper.

b166ab1e90588b158dcb6eaa2f5ccd3b

Ademo écope de deux mois de prison ferme et sous bracelet

Lors de son arrestation sous les yeux de sa femme et de leur fils, Ademo a été plaqué au sol par les forces de l’ordre. Durant l’audience à son encontre, deux mois de prison ferme à effectuer sous bracelet électronique ont été requis contre l’interprète du titre « Au DD »  jugé pour « outrage » et « rébellion ». Le parquet a également demandé cinq mois de prison avec sursis et 1 000 euros d’amende contre l’artiste de 34 ans. Les policiers ont de nouveau confirmé ne pas l’avoir reconnu.

« Il est dans la provocation, il crie bien fort pour attirer les badauds (…) Il voulait se faire interpeller » a précisé le chef de patrouille. L’interpellation aurait été une « opération tout bénef » pour Ademo selon l’avocat des policiers. Ce à quoi l’avocat du rappeur, Me Vincent Brengarth, a répondu qu’il se serait bien passé de la « publicité » en jugeant que l’interpellation était « complètement disproportionnée« . La décision du tribunal sera rendue le 5 mai prochain.