Adil Rami avait tout pour être comblé après la Coupe du Monde. Le petit-ami de la Pamela Anderson a pourtant eu un post victoire très compliqué personnellement et sportivement. Une période sur laquelle il a accepté de revenir pour le Canal Football Club.

Qu’il semble loin le temps de l’innocence pour Adil Rami. En même temps, depuis cet été, le joueur a changé de dimension. Un vrai paradoxe quand on sait qu’il n’a pas joué une seule minute lors de la Coupe du Monde en Russie. En même temps, il faut dire que le joueur sait se mettre en avant devant la presse à coup de déclaration saignante ou bien pour amuser la galerie. Une Coupe du Monde durant laquelle il se sera éclaté mais qui lui aura laissé quelques séquelles, comme il l’a expliqué pour le Canal Football Club.

« Depuis la Coupe du monde je galère. Je galère physiquement et mentalement. » Adil Rami, qui ne veut pas que l’on lui parle de sa chérie a même confié avoir fait un burn-out à cause de toutes la pression : « On reste des humains et on a besoin d’air, de souffler. On va dire que je n’ai pas fait le deuil de tout ça. Ça a enchaîné sévère en côte de popularité. Je vais rester humble, mais je suis parti taper la lune tellement fort que je suis retombé, j’étais K.O. Il y a eu la Coupe du monde, mes histoires perso. J’estime que je n’ai pas eu assez de vacances, je n’ai pas eu le temps de me vider la tête. Mon mental a craqué, il a lâché. Il me fallait juste du repos. J’ai eu le burn-out.« 

Le joueur de football va mieux aujourd’hui même si il reconnaît avoir été un peu difficile ces dernières semaines : « J’étais même agressif vis à vis des gens qui me demandaient des photos. J’étais aigri avec mon entourage, chose que je déteste faire ou montrer. Je suis content d’avoir été blessé et mis aussi longtemps de côté. Aujourd’hui, j’ai faim, très très faim.« .

Content(e)s de retrouver le vrai Adil Rami alors.

Adil Rami avait tout pour être comblé après la Coupe du Monde. Le petit-ami de la Pamela Anderson a pourtant eu un post victoire très compliqué personnellement et sportivement. Une période sur laquelle il a accepté de revenir pour le Canal Football Club.

Qu’il semble loin le temps de l’innocence pour Adil Rami. En même temps, depuis cet été, le joueur a changé de dimension. Un vrai paradoxe quand on sait qu’il n’a pas joué une seule minute lors de la Coupe du Monde en Russie. En même temps, il faut dire que le joueur sait se mettre en avant devant la presse à coup de déclaration saignante ou bien pour amuser la galerie. Une Coupe du Monde durant laquelle il se sera éclaté mais qui lui aura laissé quelques séquelles, comme il l’a expliqué pour le Canal Football Club.

View this post on Instagram

« You’ll find that life is still worthwhile , if you just smile. » Charles Chaplin 😃

A post shared by Adil Rami (@adilrami) on

« Depuis la Coupe du monde je galère. Je galère physiquement et mentalement. » Adil Rami, qui ne veut pas que l’on lui parle de sa chérie a même confié avoir fait un burn-out à cause de toutes la pression : « On reste des humains et on a besoin d’air, de souffler. On va dire que je n’ai pas fait le deuil de tout ça. Ça a enchaîné sévère en côte de popularité. Je vais rester humble, mais je suis parti taper la lune tellement fort que je suis retombé, j’étais K.O. Il y a eu la Coupe du monde, mes histoires perso. J’estime que je n’ai pas eu assez de vacances, je n’ai pas eu le temps de me vider la tête. Mon mental a craqué, il a lâché. Il me fallait juste du repos. J’ai eu le burn-out.« 

Le joueur de football va mieux aujourd’hui même si il reconnaît avoir été un peu difficile ces dernières semaines : « J’étais même agressif vis à vis des gens qui me demandaient des photos. J’étais aigri avec mon entourage, chose que je déteste faire ou montrer. Je suis content d’avoir été blessé et mis aussi longtemps de côté. Aujourd’hui, j’ai faim, très très faim.« .

Content(e)s de retrouver le vrai Adil Rami alors.

Comments