Début 2020, Mila portait des propos blasphématoires à l’encontre de l’Islam à cause d’un homme sur son live Instagram. Depuis, elle est victime d’une vague de haine. De son côté, Nabilla Vergara a évoqué ce qu’elle en pensait et elle n’a pas vraiment été tendre. Explications.

Lorsque l’affaire Mila a éclaté, Nabilla Vergara avait réagi en repartageant ses propos avec des émojis qui vomissent. Patrick Cohen s’en est pris à celle qui a fait refaire ses fesses sur le plateau de C à vous. Le journaliste a pointé du doigt ceux qui l’ont « dénoncée sur les plateaux télé« . Ce coup de gueule est vite remonté à ses oreilles. « Chers journalistes et détracteurs , je n’ai pas vomi sur cette jeune femme mais sur ses propos qui m’ont énormément blessée, moi, mais aussi les musulmans du monde entier. Respectons les croyances des autres, sans porter aucun jugement de valeur. Condamnons tout acte extrémiste ! », a donc répondu la maman de Milann sur Twitter.

Quelques heures plus tard, Nabilla Vergara qui a été trahie par des copines a également pris la parole sur Snapchat en disant :  « Je ne regrette pas ce tweet. Les propos de cette jeune femme sont à vomir. Je ne la connais pas, je ne la critique pas, je parle uniquement des propos qu’elle a tenus. Ces propos m’ont énormément blessée moi et les musulmans du monde entier (…) Je suis issue d’une famille musulmane. Mon père est musulman, ma grand-mère et mon grand-père sont musulmans, ma mère est chrétienne. Je respecte les deux religions. Ma maman n’a jamais dénigré les musulmans, pourtant elle est chrétienne. Mon papa musulman n’a jamais dénigré ni les chrétiens ni les juifs ni aucune autre religion (…) On est en France, dans un pays laïc. On ne critique pas les religions des autres. Qu’on soit juif, bouddhiste, chrétien, musulman, qu’on croit aux fleurs, qu’on ne croit pas en dieu du tout, on ne critique pas les croyances des autres. On laisse les gens libres, ils ont le droit de croire en ce qu’ils veulent (…) Je ne la connais pas, c’est peut-être quelqu’un de très bien. Peut-être qu’elle a dérapé, qu’elle ne voulait pas dire ça. Elle est assez jeune. » 

Voilà qui est dit !

Début 2020, Mila portait des propos blasphématoires à l’encontre de l’Islam à cause d’un homme sur son live Instagram. Depuis, elle est victime d’une vague de haine. De son côté, Nabilla Vergara a évoqué ce qu’elle en pensait et elle n’a pas vraiment été tendre. Explications.

Lorsque l’affaire Mila a éclaté, Nabilla Vergara avait réagi en repartageant ses propos avec des émojis qui vomissent. Patrick Cohen s’en est pris à celle qui a fait refaire ses fesses sur le plateau de C à vous. Le journaliste a pointé du doigt ceux qui l’ont « dénoncée sur les plateaux télé« . Ce coup de gueule est vite remonté à ses oreilles. « Chers journalistes et détracteurs , je n’ai pas vomi sur cette jeune femme mais sur ses propos qui m’ont énormément blessée, moi, mais aussi les musulmans du monde entier. Respectons les croyances des autres, sans porter aucun jugement de valeur. Condamnons tout acte extrémiste ! », a donc répondu la maman de Milann sur Twitter.

Quelques heures plus tard, Nabilla Vergara qui a été trahie par des copines a également pris la parole sur Snapchat en disant :  « Je ne regrette pas ce tweet. Les propos de cette jeune femme sont à vomir. Je ne la connais pas, je ne la critique pas, je parle uniquement des propos qu’elle a tenus. Ces propos m’ont énormément blessée moi et les musulmans du monde entier (…) Je suis issue d’une famille musulmane. Mon père est musulman, ma grand-mère et mon grand-père sont musulmans, ma mère est chrétienne. Je respecte les deux religions. Ma maman n’a jamais dénigré les musulmans, pourtant elle est chrétienne. Mon papa musulman n’a jamais dénigré ni les chrétiens ni les juifs ni aucune autre religion (…) On est en France, dans un pays laïc. On ne critique pas les religions des autres. Qu’on soit juif, bouddhiste, chrétien, musulman, qu’on croit aux fleurs, qu’on ne croit pas en dieu du tout, on ne critique pas les croyances des autres. On laisse les gens libres, ils ont le droit de croire en ce qu’ils veulent (…) Je ne la connais pas, c’est peut-être quelqu’un de très bien. Peut-être qu’elle a dérapé, qu’elle ne voulait pas dire ça. Elle est assez jeune. » 

Voilà qui est dit !

Comments