En début de semaine, Agathe Auproux brisait le silence en se confiant sur son cancer qu’elle combattait depuis plusieurs mois déjà. Dans Balance ton post, la chroniqueuse a décidé de revenir sur ce moment difficile.

Ce lundi 11 mars, Agathe Auproux faisait une terrible annonce sur Instagram puisqu’elle a écrit: « Bon, je dois vous dire quelque chose. J’ai un cancer. Un lymphome exactement. Je suis en chimiothérapie depuis mi-décembre et pendant encore trois mois. Je suis souvent à l’hôpital, je suis très fatiguée, je perds mes cheveux, j’ai un cathéter que je déteste placé sous ma peau. Mais tout va bien. Tout va bien. Je me repose. Je ne vais pas mourir. Je réponds très bien au traitement. J’avais juste besoin d’arrêter de mentir, ou tout du moins d’arrêter de faire semblant ici devant vous tous les jours. Je fais un métier d’image et je pensais que ce serait plus facile de garder tout ça pour moi. C’était finalement devenu complètement schizophrénique et oppressant. C’est plus sain de l’assumer. Ça me soulage. Je n’ai absolument pas honte d’être malade. Je suis malade. Et je vais guérir. Mon corps abrite des cellules cancéreuses que je suis en train de combattre, mon énergie elle, est en pleine forme. Je ne laisse pas au cancer plus de place dans ma vie que dans ces cellules-là (…)  Une pensée pour ceux touchés par la maladie, de près comme de loin. Je suis avec vous, de tout mon cœur. Voilà. Donc c’est dit, et c’est montré. Je me sens déjà mieux. Je ne cherche ni attention ni compassion, je suis juste contente que vous le sachiez. Pour ma tranquillité d’esprit, qui est primordiale et que j’espère retrouver avec cette démarche de vérité. Avec tout mon amour. Prenez soin de vous ».

7efc7443d761f7356d8000ae7fe974d3

Ce jeudi 14 mars, la chroniqueuse de Cyril Hanouna a révélé qu’elle avait vécu cela comme un soulagement : « C’était devenu malsain de le dissimuler (…) Je me sens mieux dans la vie de tous les jours a alors confié Agathe Auproux. Par exemple, je ne mettais que des cols très hauts (…) parce que j’avais absolument peur qu’on voit un petit bout de ce fameux cathéter. Et là maintenant, je peux sortir avec des tee-shirts tout à fait simples, si on l’aperçoit, c’est pas très grave ». Un témoignage touchant.

En début de semaine, Agathe Auproux brisait le silence en se confiant sur son cancer qu’elle combattait depuis plusieurs mois déjà. Dans Balance ton post, la chroniqueuse a décidé de revenir sur ce moment difficile.

Ce lundi 11 mars, Agathe Auproux faisait une terrible annonce sur Instagram puisqu’elle a écrit: « Bon, je dois vous dire quelque chose. J’ai un cancer. Un lymphome exactement. Je suis en chimiothérapie depuis mi-décembre et pendant encore trois mois. Je suis souvent à l’hôpital, je suis très fatiguée, je perds mes cheveux, j’ai un cathéter que je déteste placé sous ma peau. Mais tout va bien. Tout va bien. Je me repose. Je ne vais pas mourir. Je réponds très bien au traitement. J’avais juste besoin d’arrêter de mentir, ou tout du moins d’arrêter de faire semblant ici devant vous tous les jours. Je fais un métier d’image et je pensais que ce serait plus facile de garder tout ça pour moi. C’était finalement devenu complètement schizophrénique et oppressant. C’est plus sain de l’assumer. Ça me soulage. Je n’ai absolument pas honte d’être malade. Je suis malade. Et je vais guérir. Mon corps abrite des cellules cancéreuses que je suis en train de combattre, mon énergie elle, est en pleine forme. Je ne laisse pas au cancer plus de place dans ma vie que dans ces cellules-là (…)  Une pensée pour ceux touchés par la maladie, de près comme de loin. Je suis avec vous, de tout mon cœur. Voilà. Donc c’est dit, et c’est montré. Je me sens déjà mieux. Je ne cherche ni attention ni compassion, je suis juste contente que vous le sachiez. Pour ma tranquillité d’esprit, qui est primordiale et que j’espère retrouver avec cette démarche de vérité. Avec tout mon amour. Prenez soin de vous ».

7efc7443d761f7356d8000ae7fe974d3

Ce jeudi 14 mars, la chroniqueuse de Cyril Hanouna a révélé qu’elle avait vécu cela comme un soulagement : « C’était devenu malsain de le dissimuler (…) Je me sens mieux dans la vie de tous les jours a alors confié Agathe Auproux. Par exemple, je ne mettais que des cols très hauts (…) parce que j’avais absolument peur qu’on voit un petit bout de ce fameux cathéter. Et là maintenant, je peux sortir avec des tee-shirts tout à fait simples, si on l’aperçoit, c’est pas très grave ». Un témoignage touchant.

Comments