Depuis sa médiatisation, on ne peut pas dire que les gens soient très tendres avec Amélie Neten. Lorsqu’on ne la critique pas pour ses passages à la télévision, on remet en question son rôle de mère…Bref, tant de choses qu’elle a fini par dénoncer dans son livre intitulé « Pourquoi tant de haine ». 

Lors d’une interview accordée à Public, la Belge a tout d’abord évoqué ses motivations à écrire ce livre : « Sur les réseaux sociaux, la nouvelle génération est horrible. Il n’y a qu’à voir le harcèlement qui pousse certains jeunes au suicide. J’ai aussi voulu raconter mon parcours à mon fils. Pour qu’il comprenne, plus tard, par quoi je suis passée et comment je l’ai protégé ».

1024524-amelie-neten-en-plein-tournage-de-300x276-2

Amélie explique ensuite pourquoi elle a gardé son Twitter : « Car il y a quand même des gens qui m’aiment et me suivent depuis des années… J’entretiens avec eux un lien que je n’ai pas envie de rompre. Et surtout pas pour dix merdeux qui me qualifient de “mère indigne”. Une fois, j’ai même eu droit à “Ton fils, je vais l’enc***** à sec.” »

Puis, elle revient sur la violence des inconnues envers elle et plus particulièrement envers son fils : « J’ai eu envie de lui arracher la gorge. Mon sang n’a fait qu’un tour. J’étais seule mais je ne me suis pas démontée face à cette petite bande de racailles. Hugo n’a pas compris ce qu’il se passait, je l’ai occupé en lui prêtant mon portable ». Choquant n’est-ce pas ? Heureusement, plus de peur que de mal !

Jessica Gajderowicz

Depuis sa médiatisation, on ne peut pas dire que les gens soient très tendres avec Amélie Neten. Lorsqu’on ne la critique pas pour ses passages à la télévision, on remet en question son rôle de mère…Bref, tant de choses qu’elle a fini par dénoncer dans son livre intitulé « Pourquoi tant de haine ». 

Lors d’une interview accordée à Public, la Belge a tout d’abord évoqué ses motivations à écrire ce livre : « Sur les réseaux sociaux, la nouvelle génération est horrible. Il n’y a qu’à voir le harcèlement qui pousse certains jeunes au suicide. J’ai aussi voulu raconter mon parcours à mon fils. Pour qu’il comprenne, plus tard, par quoi je suis passée et comment je l’ai protégé ».

1024524-amelie-neten-en-plein-tournage-de-300x276-2

Amélie explique ensuite pourquoi elle a gardé son Twitter : « Car il y a quand même des gens qui m’aiment et me suivent depuis des années… J’entretiens avec eux un lien que je n’ai pas envie de rompre. Et surtout pas pour dix merdeux qui me qualifient de “mère indigne”. Une fois, j’ai même eu droit à “Ton fils, je vais l’enc***** à sec.” »

Puis, elle revient sur la violence des inconnues envers elle et plus particulièrement envers son fils : « J’ai eu envie de lui arracher la gorge. Mon sang n’a fait qu’un tour. J’étais seule mais je ne me suis pas démontée face à cette petite bande de racailles. Hugo n’a pas compris ce qu’il se passait, je l’ai occupé en lui prêtant mon portable ». Choquant n’est-ce pas ? Heureusement, plus de peur que de mal !

Jessica Gajderowicz

Comments