La chanteuse Belge Angèle vient de sortir le clip de sa chanson « Balance ton quoi » dans lequel elle fait le procès du sexisme et donne une leçon de féminisme à l’acteur Pierre Niney.

En voila un clip engagé ! La chanteuse Belge a sorti le clip de sa chanson « Balance ton quoi ». Dans cette vidéo, elle y dénonce avec humour le sexisme à travers des petites mises en scène décalées. Elle envoie un message aux harceleurs avec les tenues portées dans le clip, notamment une robe qu’elle porte sur laquelle est inscrit « Go fuck yourself » (« vas te faire foutre »). Qu’elle soit déguisée en juge, en témoin, en victime ou en avocate, la chanteuse de 23 ans donne une leçon face à un tribunal fictif. Dans ce tribunal Angèle met en scène une affaire qui avait fait parler il y a quelques mois car un accusé de viol a été acquitté après avoir  avancé comme argument lors de son procès que la victime était consentante car elle portait de la lingerie sexy. On voit dans le clip une succession de sous-vêtements accompagnée de la légende « ceci n’est pas un consentement ».

« Balance ton quoi » s’inscrit dans la suite du mouvement « MeToo » et du hashtag « balance ton porc ». Le but de ce clip est de cibler l’enseignement, d’éduquer les mentalités et de favoriser l’évolution dans la société et pour cela me en scène une académie d’éducation masculine dans laquelle l’acteur Pierre Niney est un élève et elle donne aux hommes présents une leçon de féminisme. Elle leur apprend notamment qu’une femme quand elle dit « non » ça ne veut pas dire autre chose que « non » et une femme qui dort n’est pas consentante, il faut la laisser dormir et la fin de son clip prouve qu’éduquer les mentalités fonctionne et aide à changer les choses.

Angèle est la sensation pop de l’année, gagnante de deux victoires de la musique, elle détient également le record du titre le plus diffusé à la radio et la télé au premier trimestre de l’année 2019. « Balance ton quoi » est déjà numéro 1 des tendances actuelles sur YouTube et on n’a aucun doute que cet hymne féministe battra des records. #clipàregarder.

Elda B.

La chanteuse Belge Angèle vient de sortir le clip de sa chanson « Balance ton quoi » dans lequel elle fait le procès du sexisme et donne une leçon de féminisme à l’acteur Pierre Niney.

En voila un clip engagé ! La chanteuse Belge a sorti le clip de sa chanson « Balance ton quoi ». Dans cette vidéo, elle y dénonce avec humour le sexisme à travers des petites mises en scène décalées. Elle envoie un message aux harceleurs avec les tenues portées dans le clip, notamment une robe qu’elle porte sur laquelle est inscrit « Go fuck yourself » (« vas te faire foutre »). Qu’elle soit déguisée en juge, en témoin, en victime ou en avocate, la chanteuse de 23 ans donne une leçon face à un tribunal fictif. Dans ce tribunal Angèle met en scène une affaire qui avait fait parler il y a quelques mois car un accusé de viol a été acquitté après avoir  avancé comme argument lors de son procès que la victime était consentante car elle portait de la lingerie sexy. On voit dans le clip une succession de sous-vêtements accompagnée de la légende « ceci n’est pas un consentement ».

« Balance ton quoi » s’inscrit dans la suite du mouvement « MeToo » et du hashtag « balance ton porc ». Le but de ce clip est de cibler l’enseignement, d’éduquer les mentalités et de favoriser l’évolution dans la société et pour cela me en scène une académie d’éducation masculine dans laquelle l’acteur Pierre Niney est un élève et elle donne aux hommes présents une leçon de féminisme. Elle leur apprend notamment qu’une femme quand elle dit « non » ça ne veut pas dire autre chose que « non » et une femme qui dort n’est pas consentante, il faut la laisser dormir et la fin de son clip prouve qu’éduquer les mentalités fonctionne et aide à changer les choses.

Angèle est la sensation pop de l’année, gagnante de deux victoires de la musique, elle détient également le record du titre le plus diffusé à la radio et la télé au premier trimestre de l’année 2019. « Balance ton quoi » est déjà numéro 1 des tendances actuelles sur YouTube et on n’a aucun doute que cet hymne féministe battra des records. #clipàregarder.

Elda B.

Comments