Comme pratiquement à chaque aventure des Anges, les candidats doivent réussir dans leur projet professionnel et s’investir dans une association. Cette année, pour cette onzième édition pour l’émission culte de téléréalité, c’est Aurélie Dotremont qui était la marraine. Elle a succédé à la maman Amélie Neten. C’est l’association Sourires d’enfants que les Anges ont soutenu cette année. Ils devaient se battre, pour trois petites, dont une qui se nomme Naomi et malheureusement cette petite fille est décédée, voici leur réaction !

Dans l’épisode 33 des Anges 11, Fabrice, le parrain de nos candidats, a présenté cette association et a expliqué pourquoi il a choisi Aurélie Dotremont pour la représenter. Dans cet épisode tous les candidats de l’émission étaient émus et motivés pour la cause. Dans son snap, Montaine a expliqué que la séquence n’avait pas été montrée entièrement au vu des candidats bouleversés par cette annonce, débordés par l’émotion.

Les trois candidats ont appris que l’une des trois petites pour qui ils se battaient, Naomi, est décédée. Ils ont réagi sur SnapChat, ne pouvant contenir leurs larmes et leurs émotions, ils s’excusent ! Aurélie dit avoir « recommencé le snap plusieurs fois sans pleurer, mais elle n’y arrive pas. » À la fin de son snap, la jolie belge poste la photo de la petite Naomi et partage la page Facebook de l’association Sourires d’enfants, en ajoutant : « Continuons de se battre pour ces enfants ». Montaine s’excuse de ne pas être maquillée et d’avoir les yeux rouges en justifiant qu’elle vient d’apprendre que : « la petite Naomi, vient de rejoindre les Anges. »

Toto essaie d’être fort, mais il est du mal à trouver ses mots : « C’est dans le regret que je vous annonce, que, la petite Naomi, est, est, est… décédée » . Ça le choque quand même, puisque pendant trois mois ils se sont battus corps et âme pour cette cause. Les trois candidats apportent leur soutien à la famille. Toto ajoute que lui comme pas mal de gens traversent des passes difficiles, il faut continuer à se battre.

Nina Ramamonjisoa

Comme pratiquement à chaque aventure des Anges, les candidats doivent réussir dans leur projet professionnel et s’investir dans une association. Cette année, pour cette onzième édition pour l’émission culte de téléréalité, c’est Aurélie Dotremont qui était la marraine. Elle a succédé à la maman Amélie Neten. C’est l’association Sourires d’enfants que les Anges ont soutenu cette année. Ils devaient se battre, pour trois petites, dont une qui se nomme Naomi et malheureusement cette petite fille est décédée, voici leur réaction !

Dans l’épisode 33 des Anges 11, Fabrice, le parrain de nos candidats, a présenté cette association et a expliqué pourquoi il a choisi Aurélie Dotremont pour la représenter. Dans cet épisode tous les candidats de l’émission étaient émus et motivés pour la cause. Dans son snap, Montaine a expliqué que la séquence n’avait pas été montrée entièrement au vu des candidats bouleversés par cette annonce, débordés par l’émotion.

Les trois candidats ont appris que l’une des trois petites pour qui ils se battaient, Naomi, est décédée. Ils ont réagi sur SnapChat, ne pouvant contenir leurs larmes et leurs émotions, ils s’excusent ! Aurélie dit avoir « recommencé le snap plusieurs fois sans pleurer, mais elle n’y arrive pas. » À la fin de son snap, la jolie belge poste la photo de la petite Naomi et partage la page Facebook de l’association Sourires d’enfants, en ajoutant : « Continuons de se battre pour ces enfants ». Montaine s’excuse de ne pas être maquillée et d’avoir les yeux rouges en justifiant qu’elle vient d’apprendre que : « la petite Naomi, vient de rejoindre les Anges. »

Toto essaie d’être fort, mais il est du mal à trouver ses mots : « C’est dans le regret que je vous annonce, que, la petite Naomi, est, est, est… décédée » . Ça le choque quand même, puisque pendant trois mois ils se sont battus corps et âme pour cette cause. Les trois candidats apportent leur soutien à la famille. Toto ajoute que lui comme pas mal de gens traversent des passes difficiles, il faut continuer à se battre.

Nina Ramamonjisoa

Comments