Depuis la sortie de son autobiographie « Tu finiras dans une vitrine », les fans d’Aurélie Dotremont la découvrent sous un nouveau jour. D’ailleurs, elle y a évoqué un autre sujet marquant: son avortement à 17 ans dont elle ne s’est jamais remise.

Il y a quelques jours, Aurélie Dotremont sortait LE projet qui lui tenait à cœur. C’est-à-dire son autobiographie. Dans celle-ci, elle a évoqué le meurtre de sa grande sœur bien avant sa naissance. Mais outre le fait d’évoquer ce drame familial, elle est revenue sur les tromperies de son ex Benjamin Machet ou encore sa boulimie. Lors de son passage dans Crimes, la Belge a évoqué le fait qu’elle ne pourrait jamais avoir d’enfants.

Dans l’un des chapitres de son autobriographie, celle qui a été clashée par Marine El Himer a évoqué son avortement lorsqu’elle était adolescente. « J’arrête les cours à l’âge de seize ans. C’est aussi l’âge auquel je rencontre J., un beau footballeur dont je tombe folle amoureuse […] C’est avec J. qu’a lieu ma première fois. Irresponsables comme la plupart des ados, on ne se protège pas. À dix-sept ans, je tombe enceinte », débute Aurélie Dotremont.

Puis la jeune femme poursuit: « Ma mère me prend aussitôt un rendez-vous à la clinique Erasme à Bruxelles. J’y pense jour et nuit. Je ne veux pas abandonner cet enfant. Je veux lui donner tout l’amour que mon père ne m’a pas donné. Tout l’amour que ma mère n’a pas eu le temps de donner à ma sœur […] Je suis entrée dans le bloc avec un bébé, j’en ressors avec un nœud dans le ventre […] J’en veux à la terre entière. Je ne cesse de pleurer et me déteste plus encore. Comment ai-je pu faire une chose pareille ? ».

Chez Public, Aurélie Dotremont révélait être stérile à cause de sa boulimie et que ça la touchait encore:  « Je ne peux pas avoir d’enfant… Je ne veux pas en parler, c’est trop frais, ça fait trop mal… »

Depuis la sortie de son autobiographie « Tu finiras dans une vitrine », les fans d’Aurélie Dotremont la découvrent sous un nouveau jour. D’ailleurs, elle y a évoqué un autre sujet marquant: son avortement à 17 ans dont elle ne s’est jamais remise.

Il y a quelques jours, Aurélie Dotremont sortait LE projet qui lui tenait à cœur. C’est-à-dire son autobiographie. Dans celle-ci, elle a évoqué le meurtre de sa grande sœur bien avant sa naissance. Mais outre le fait d’évoquer ce drame familial, elle est revenue sur les tromperies de son ex Benjamin Machet ou encore sa boulimie. Lors de son passage dans Crimes, la Belge a évoqué le fait qu’elle ne pourrait jamais avoir d’enfants.

Dans l’un des chapitres de son autobriographie, celle qui a été clashée par Marine El Himer a évoqué son avortement lorsqu’elle était adolescente. « J’arrête les cours à l’âge de seize ans. C’est aussi l’âge auquel je rencontre J., un beau footballeur dont je tombe folle amoureuse […] C’est avec J. qu’a lieu ma première fois. Irresponsables comme la plupart des ados, on ne se protège pas. À dix-sept ans, je tombe enceinte », débute Aurélie Dotremont.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Aurelie Dotremont 🌸 (@aureliedotremont) le

Puis la jeune femme poursuit: « Ma mère me prend aussitôt un rendez-vous à la clinique Erasme à Bruxelles. J’y pense jour et nuit. Je ne veux pas abandonner cet enfant. Je veux lui donner tout l’amour que mon père ne m’a pas donné. Tout l’amour que ma mère n’a pas eu le temps de donner à ma sœur […] Je suis entrée dans le bloc avec un bébé, j’en ressors avec un nœud dans le ventre […] J’en veux à la terre entière. Je ne cesse de pleurer et me déteste plus encore. Comment ai-je pu faire une chose pareille ? ».

Chez Public, Aurélie Dotremont révélait être stérile à cause de sa boulimie et que ça la touchait encore:  « Je ne peux pas avoir d’enfant… Je ne veux pas en parler, c’est trop frais, ça fait trop mal… »

Comments