À l’occasion du festival de musique le Printemps de Bourges, la chanteuse Aya Nakamura s’est confiée au Parisien sur sa notoriété et son histoire de violences conjugales avec Niska.

On le sait Aya Nakamura a quelque peu défrayé la chronique ces derniers temps, pour son dernier clip Pookie pour lequel elle a été accusée par un styliste de lui avoir volé son travail sans le créditer, un événement qui avait pas du tout plu a ses fans. Avant sa il y a eu cette histoire de prétendues violences conjugales avec son petit ami le rappeur Niska. Une histoire révélée par Aqababe« Niska frappait Aya pour un oui ou pour un non, elle encaissait, prenait sur elle jusqu’au jour où elle a craqué et a décidé de le quitter », dévoilait le blogueur. Un peu plus tard, les deux s’affichaient ensemble sur un live Instagram, l’artiste avait déclaré : « Les choses vont très vite sur les réseaux sociaux et je n’ai rien contrôlé. Nous avons eu des hauts et des bas, je le confirme. Aujourd’hui, ma vie privée a été dévoilée au grand public à mon grand regret. Je ne savais pas comment rattraper le truc, j’ai agi sans réfléchir (…) Je tenais particulièrement à m’excuser auprès de toutes ces femmes, toutes ces organisations qui se battent chaque jour pour une cause qui me tient particulièrement à coeur… ». Elle avait été accusée d’utiliser cette histoire à des fins promotionnelles.

capture-decran-2019-04-23-a-13-16-36

L’interprète de Djadja s’est justement une nouvelle fois expliquée sur la polémique  Ce mardi 23 avril au Parisien : « Sur les réseaux sociaux, c’est allé beaucoup trop loin, je n’ai rien compris. Il a été beaucoup touché. Je n’étais pas en France quand c’est sorti. C’est une histoire privée, cela ne regarde personne (…) Ce direct, c’était pour bien expliquer qu’il n’y a pas de problème entre nous aujourd’hui, qu’il n’y avait rien, c’était pour lui… Les gens ont cru qu’on s’amusait à faire semblant mais jamais de la vie, je ne jouerai avec le sujet des violences conjugales. »

Qua pensez vous de la réponse de l’artiste ?

À l’occasion du festival de musique le Printemps de Bourges, la chanteuse Aya Nakamura s’est confiée au Parisien sur sa notoriété et son histoire de violences conjugales avec Niska.

On le sait Aya Nakamura a quelque peu défrayé la chronique ces derniers temps, pour son dernier clip Pookie pour lequel elle a été accusée par un styliste de lui avoir volé son travail sans le créditer, un événement qui avait pas du tout plu a ses fans. Avant sa il y a eu cette histoire de prétendues violences conjugales avec son petit ami le rappeur Niska. Une histoire révélée par Aqababe« Niska frappait Aya pour un oui ou pour un non, elle encaissait, prenait sur elle jusqu’au jour où elle a craqué et a décidé de le quitter », dévoilait le blogueur. Un peu plus tard, les deux s’affichaient ensemble sur un live Instagram, l’artiste avait déclaré : « Les choses vont très vite sur les réseaux sociaux et je n’ai rien contrôlé. Nous avons eu des hauts et des bas, je le confirme. Aujourd’hui, ma vie privée a été dévoilée au grand public à mon grand regret. Je ne savais pas comment rattraper le truc, j’ai agi sans réfléchir (…) Je tenais particulièrement à m’excuser auprès de toutes ces femmes, toutes ces organisations qui se battent chaque jour pour une cause qui me tient particulièrement à coeur… ». Elle avait été accusée d’utiliser cette histoire à des fins promotionnelles.

capture-decran-2019-04-23-a-13-16-36

L’interprète de Djadja s’est justement une nouvelle fois expliquée sur la polémique  Ce mardi 23 avril au Parisien : « Sur les réseaux sociaux, c’est allé beaucoup trop loin, je n’ai rien compris. Il a été beaucoup touché. Je n’étais pas en France quand c’est sorti. C’est une histoire privée, cela ne regarde personne (…) Ce direct, c’était pour bien expliquer qu’il n’y a pas de problème entre nous aujourd’hui, qu’il n’y avait rien, c’était pour lui… Les gens ont cru qu’on s’amusait à faire semblant mais jamais de la vie, je ne jouerai avec le sujet des violences conjugales. »

Qua pensez vous de la réponse de l’artiste ?

Comments