L’année dernière, le monde de la mode s’est retrouvé en plein deuil. En effet, Karl Lagerfeld est mort le 19 février 2020 à l’âge de 85 ans. Une disparition qui a beaucoup affecté Baptiste Giabiconi. Un an après sa mort, le protégé du créateur a mis fin au suspens quant à l’origine de leur relation dans « Sept à Huit ».

Au lendemain de la mort de Karl Lagerfeld, Baptiste Giabiconi partageait sa peine sur Instagram. Il lui a alors adressé un hommage déchirant sur Instagram. « Karl, Mon ange Gardien, depuis notre rencontre tu as été mon guide, que serais je devenu sans toi? Je pense à tous ces gens qui ont croisé ton chemin et que tu as marqué à jamais. Je pense à Eric, Virginie, Sebastien, Brad, Jake et bien d’autres qui tout comme moi, se sentent orphelin aujourd’hui.Je suis fier de ce chemin parcouru à tes cotés, chemin parfois semé d’embûches dans un milieu qui n’était pas le mien. Moi qui avait tout à découvrir, tu m’as tendu la main et tu ne l’as jamais lâchée.  Je mesure la chance d’avoir tant appris à tes cotés, toi, si cultivé, si brillant, un être à part, merci, merci d’avoir été là pour moi, pour nous. Aujourd’hui je perds une partie de moi, un pygmalion, un père, un repère, un pan de ma vie s’envole avec toi. Tu resteras à jamais dans mon cœur », a-t-il écrit.

karllagerfeldbaptistegiabiconi3

Prochainement, le beau brun va sortir un livre « Karl et moi« . Pour Sept à Huit, Baptiste Giabiconi a accepté de revenir sur la nature de leur relation spéciale. « C’était une relation filiale, très puissante. C’est un amour que l’on ne peut pas décrire… Je ne peux pas empêcher les gens de penser des choses… Moi, je la connais ma relation avec Karl, Mon histoire, c’est un conte de fées. Je suis arrivé à l’âge de 18 ans et j’étais une page blanche. Il y avait tout à écrire (…) Je l’appelais mon Karl, mon petit Karl, mon amour parfois (…) Il n’y a jamais eu quoi que ce soit. L’ombre d’une ambiguïté. Jamais. Il était passé au-dessus de tout ça », a raconté le jeune homme avec beaucoup d’émotions. Au moins, c’est dit !

L’année dernière, le monde de la mode s’est retrouvé en plein deuil. En effet, Karl Lagerfeld est mort le 19 février 2020 à l’âge de 85 ans. Une disparition qui a beaucoup affecté Baptiste Giabiconi. Un an après sa mort, le protégé du créateur a mis fin au suspens quant à l’origine de leur relation dans « Sept à Huit ».

Au lendemain de la mort de Karl Lagerfeld, Baptiste Giabiconi partageait sa peine sur Instagram. Il lui a alors adressé un hommage déchirant sur Instagram. « Karl, Mon ange Gardien, depuis notre rencontre tu as été mon guide, que serais je devenu sans toi? Je pense à tous ces gens qui ont croisé ton chemin et que tu as marqué à jamais. Je pense à Eric, Virginie, Sebastien, Brad, Jake et bien d’autres qui tout comme moi, se sentent orphelin aujourd’hui.Je suis fier de ce chemin parcouru à tes cotés, chemin parfois semé d’embûches dans un milieu qui n’était pas le mien. Moi qui avait tout à découvrir, tu m’as tendu la main et tu ne l’as jamais lâchée.  Je mesure la chance d’avoir tant appris à tes cotés, toi, si cultivé, si brillant, un être à part, merci, merci d’avoir été là pour moi, pour nous. Aujourd’hui je perds une partie de moi, un pygmalion, un père, un repère, un pan de ma vie s’envole avec toi. Tu resteras à jamais dans mon cœur », a-t-il écrit.

karllagerfeldbaptistegiabiconi3

Prochainement, le beau brun va sortir un livre « Karl et moi« . Pour Sept à Huit, Baptiste Giabiconi a accepté de revenir sur la nature de leur relation spéciale. « C’était une relation filiale, très puissante. C’est un amour que l’on ne peut pas décrire… Je ne peux pas empêcher les gens de penser des choses… Moi, je la connais ma relation avec Karl, Mon histoire, c’est un conte de fées. Je suis arrivé à l’âge de 18 ans et j’étais une page blanche. Il y avait tout à écrire (…) Je l’appelais mon Karl, mon petit Karl, mon amour parfois (…) Il n’y a jamais eu quoi que ce soit. L’ombre d’une ambiguïté. Jamais. Il était passé au-dessus de tout ça », a raconté le jeune homme avec beaucoup d’émotions. Au moins, c’est dit !

Comments