Benjamin Mendy ne pourra plus reprendre le volant avant un bon moment. Hé oui, le footballeur s’est vu suspendre son permis de conduire. Le motif ? Celui-ci est coupable de plusieurs excès de vitesse au volant.

Décidément, la fête n’est pas finie chez les Bleus ! Benjamin a été condamné par la justice anglaise d’une suspension de permis de conduire durant un an. Eh oui ! Ce genre de délits arrive aussi aux champions du monde de football. Le défenseur du club de Manchester City a commis quatre excès de vitesse en l’espace de deux semaines durant le mois de février. Autant dire que le jeune homme de 24 ans a dû être en retard plus d’une fois lors de ses entraînements pour la coupe du monde de football. Quatre fautes qui ont suffi pour lui retirer son permis à titre provisoire et lui affecter une amende de 2800 euros, ce vendredi 21 septembre. « Nous avons affaire à de sérieuses infractions ici, dont deux le même jour. C’est un vrai problème. Il a complètement ignoré la justice et je crois que c’est un manque de respect pour la cour qu’il ne soit pas là aujourd’hui », révèle un magistrat au micro de la BBC. L’absence de Benjamin se justifierait sûrement par l’innocence qu’il plaide. En effet, le sportif n’a pas hésité à nier les faits. Il affirme ne pas avoir été au volant de la Mercedes lors de ces infractions de vitesse.

Visiblement, ce n’est pas la première fois qu’un joueur de football soit coupable de délit derrière le volant. Effectivement, ce 12 septembre dernier, Hugo Lloris a été condamné pour conduite en état d’ivresse. Le gardien de but a reçu une suspension de permis pendant une période de 20 mois et une amande de 56 183 euros. Mais le joueur français n’avait pas manqué à s’excuser face à un tel acte : « Je tiens à m’excuser de tout cœur auprès de ma famille, du club, de mes coéquipiers, du manager et de tous les supporteurs. L’alcool au volant est totalement inacceptable, j’assume l’entière responsabilité de mes actes et ce n’est pas l’exemple que je souhaite donner », s’était-il exprimé devant la justice.

Benjamin Mendy devrait se réjouir de sa condamnation beaucoup moins lourde que son collègue Hugo.

Comments