Karim Benzema s’est expliqué après les critiques faites sur son refus de ne pas chanter la Marseillaise. 

Il s’explique enfin. Interrogé dans les colonnes de Vanity Fair Espagne, le numéro 9 du club madrilène a expliqué sa position. « Si on l’écoute bien, la Marseillaise appelle à faire la guerre, je n’aime pas ça », confie-t-il. Une nouvelle sortie qui ne manquera d’attiser un peu plus la polémique et de détériorer la relation entre le joueur natif de Lyon et la Fédération française de football. En décembre 2015, alors que Karim Benzema était mis en cause dans l’affaire du chantage à la sextape visant Mathieu Valbuena, le footballeur est revenu sur cette affaire:

« Je crois qu’il ne faut pas mélanger football et politique, poursuit-il. Dans mon cas, c’est un sujet politique. Avec Valbuena, ça a été un mauvais moment. J’ai été un jour en prison et je suis revenu triste à Madrid. Florentino Pérez m’a attendu à Valdebebas et m’a donné toute son affection. Il est avec moi dans les bons et mauvais moments, c’est comme ma famille. Maintenant, j’ai trente ans, deux enfants. Je suis tranquille ici. S’ils ont besoin de moi (la justice française, ndlr), ils savent où je suis. » Manuel Valls avait même émis de vives critiques à son égard. « Un grand sportif doit être exemplaire. S’il ne l’est pas il n’a pas sa place en équipe de France », avait déclaré l’ancien Premier ministre, peu après la révélation de l’affaire. En revanche, des historiens ont tenu à rappeler la signification de l’hymne au joueur : Un très grand nombre de peuples dans le monde se sont libérés en chantant la Marseillaise dans leur langue ou en français: les Grecs, les Roumains, les Russes chantaient la Marseillaise. C’est un chant de libération, de liberté qui n’appartient pas à la France, qui est universel ». Cette saison Karim Benzema plafonne à neuf buts en 38 rencontres toutes compétitions confondues. Son pire rendement en neuf années passées à Madrid.

Karim Benzema s’est expliqué après les critiques faites sur son refus de ne pas chanter la Marseillaise. 

Il s’explique enfin. Interrogé dans les colonnes de Vanity Fair Espagne, le numéro 9 du club madrilène a expliqué sa position. « Si on l’écoute bien, la Marseillaise appelle à faire la guerre, je n’aime pas ça », confie-t-il. Une nouvelle sortie qui ne manquera d’attiser un peu plus la polémique et de détériorer la relation entre le joueur natif de Lyon et la Fédération française de football. En décembre 2015, alors que Karim Benzema était mis en cause dans l’affaire du chantage à la sextape visant Mathieu Valbuena, le footballeur est revenu sur cette affaire:

« Je crois qu’il ne faut pas mélanger football et politique, poursuit-il. Dans mon cas, c’est un sujet politique. Avec Valbuena, ça a été un mauvais moment. J’ai été un jour en prison et je suis revenu triste à Madrid. Florentino Pérez m’a attendu à Valdebebas et m’a donné toute son affection. Il est avec moi dans les bons et mauvais moments, c’est comme ma famille. Maintenant, j’ai trente ans, deux enfants. Je suis tranquille ici. S’ils ont besoin de moi (la justice française, ndlr), ils savent où je suis. » Manuel Valls avait même émis de vives critiques à son égard. « Un grand sportif doit être exemplaire. S’il ne l’est pas il n’a pas sa place en équipe de France », avait déclaré l’ancien Premier ministre, peu après la révélation de l’affaire. En revanche, des historiens ont tenu à rappeler la signification de l’hymne au joueur : Un très grand nombre de peuples dans le monde se sont libérés en chantant la Marseillaise dans leur langue ou en français: les Grecs, les Roumains, les Russes chantaient la Marseillaise. C’est un chant de libération, de liberté qui n’appartient pas à la France, qui est universel ». Cette saison Karim Benzema plafonne à neuf buts en 38 rencontres toutes compétitions confondues. Son pire rendement en neuf années passées à Madrid.

Comments