booba
booba

Il semblerait qu’un nouveau clash ait éclaté dans le rap français. Après Rohff, puis La Fouine, Vegedream, c’est au tour de Maitre Gims de subir les foudres du rappeur originaire de Boulogne Billancourt, Booba. En effet, depuis quelques temps, des piques s’abattent d’un côté comme de l’autre, et ce weekend il a décidé d’en rajouter une couche.

Plus rien n’arrête Booba. Le MC désormais américain et résidant à Miami est un des tauliers de la scène rap en France, si ce n’est le meilleur encore aujourd’hui. Âgé de 41 ans, l’interprète de « DKR », « Scarface » ou encore pour les plus anciens « Boulbi » semble intouchable. Malgré tous les clashs, le DUC est toujours présent et ne lâchera rien jusqu’au bout. Artiste, producteur, propriétaire de la marque de streetwear qui marche le mieux, Unkut, et enfin directeur artistique notamment pour son ami Dosseh, avec qui il a monté de toute pièce son dernier album Vidalossa, l’ennemi de Rohff en a pleins sous la chaussure encore. Mais dernièrement ce n’est pas en rapport avec sa musique que le sénégalais fait parler de lui, mais plutôt pour une affaire extra professionnelle.

Maitre Gims et Booba auraient eu un différent. Tout commence il y a quelques mois lorsque Mugiwara soupçonne ce dernier d’acheter des streams. Le chef du 9.2i a très vite répliqué en laissant une vidéo qui en dit long:  «Il y a trois jours, j’ai fait une invocation, j’ai demandé à H-Magnum de prier, ma femme elle aussi elle a prié», peut-on entendre. «J’ai demandé l’anéantissement de Booba, j’ai demandé sa destruction pour le mal et l’humiliation qu’il veut tenter de me faire. J’ai demandé à Allah, à Dieu de me trouver une issue favorable. De s’en débarrasser comme lui, il le veut (…) Booba, il faut l’arrêter, ça suffit! Je vais l’attraper je vais lui faire du sale.». Ecoutez par vous-mêmes.

Espérons que cela ne dégénère pas.

Allan Fritah

Comments