Cristiano Ronaldo fait face à de lourdes accusations le concernant. En effet, une femme prénommée Kathryn Mayorgass l’accuse d’avoir abusé d’elle sexuellement au profit d’un accord financier. L’enquête est ouverte …

Cristiano Ronaldo a bien du souci à se faire, car malgré son démenti sur les faits, l’enquête est réouverte. Pour rappel, Kathryn Mayorga a porté plainte contre le joueur de la Juventus de Turin à la fin du mois de septembre. Celle-ci révèle dans sa plainte, déposée à l’Etat du Nevuda, que le footballeur l’aurait sodomisé de force, le 13 juin 2009. Un dossier qui remonte à de longues années. Neuf ans après les faits, la justice réouvre l’enquête. Il s’agit d’une agression sexuelle qui serait passée sous silence grâce à un accord financier sous contrat. C’est dans une chambre du Palms Hotel à Las Vegas qu’a eu lieu la terrible scène théâtrale, évoque le journal allemand Der Spiegel.

Les faits sont les suivants : suite à leur rencontre, Cristiano aurait convaincu Kathryn de le rejoindre avec d’autres personnes dans le jacuzzi de sa suite de chambre au Palms Hotel. En manque de maillot de bain, il lui aurait prêté un short de sport et un t-shirt pour qu’elle se change dans la salle de bain. Par la suite, tout serait allé très vite. Alors qu’elle se déshabillait, il aurait fait apparition dans la salle de bains, le sexe apparent pour lui proposer une fellation. Sous la panique totale, elle aurait refusé et aurait demandé à sortir immédiatement. Chose que le sportif n’accorda pas. C’est au moment où elle sortit de la salle de bain, qu’il l’aurait jeté sur le lit pour tenter de la violer. Bien qu’elle se serait protégée le sexe avec ses mains pour ne pas avoir lieu de pénétration, Ronaldo l’aurait sodomisé de force.

« Fake news » ? 

La jeune femme a dû se sentir totalement humiliée et faible face à un tel acte cruel. D’autant plus lorsqu’elle a vu son coupable nier les faits. En effet, ce dimanche 30 septembre, le footballeur a publié une vidéo dans sa story Intagram, expliquant qu’il s’agisse en réalité d’une « Fake news », c’est-à-dire d’une information délibérément fausse. Une vidéo qu’il a néanmoins rapidement supprimé. Plutôt suspect !

Malgré le démenti du père de quatre enfants, la justice américaine a ré-ouvert l’enquête, ce lundi 1er octobre. Car « À l’époque où la déposition avait été prise, la victime n’avait pas fourni aux détectives ni le lieu de l’incident ni la description du suspect« , explique la police de Las Vegas à l’AFP. De quoi y voir plus clair.

Et vous, pour quel côté êtes-vous ?

Comments