Un candidat d’Un dîner presque parfait, a balancé à telestar.fr des révélations chocs sur les coulisses de l’émission.

017E00D707833227-c1-photo-un-diner-presque-parfait

Un candidat a décidé de raconter à Téléstar son aventure au sein de l’émission Un dîner presque parfait produite par W9. Cette personne qui souhaite rester anonyme, car liée par un contrat de confidentialité avec la chaîne, s’attendait à tout sauf à ça en participant à l’émission, en novembre dernier.

Cet amateur de cuisine a participé à l’émission qui sera diffusée courant février et dans laquelle on pourra voir Quentin Dehar surnommé le Ken français.

Public-Buzz-Photos-les-sosies-francais-de-Barbie-et-Ken-s-exportent-a-l-etranger_portrait_w674

Outré par ce qu’il a vu, le candidat s’est lâché et a tout balancé : « Je me suis rendu compte dès le premier jour de tournage que Quentin Dehar avait été amené par la production pour faire du buzz et mettre le bazar durant les dîners ». Du coup tout serait scénarisé ? « Oui. Il y a deux personnes qui sortaient souvent de table pour être reboostées par la production. L’objectif était qu’elles cassent l’ambiance du dîner. Une personne a même été jusqu’à balancer la décoration de la table au sol ! »

Un premier jour plus que mouvementé qui s’en est suivi de journées de plus en plus longues et fatigantes. Les tournages de cette semaine-là ont débuté à 17 heures pour se finir à 5 heures du matin. Et lorsque le candidat commence à cuisiner, le tournage débute pour lui ce jour-là à 7 heures du matin. Pas facile de tenir un tel rythme !

arton76783

Et ce n’est pas tout ! Le témoin continu son récit « Durant la semaine, une candidate est devenue la tête de Turc d’un candidat : Quentin. Il a été totalement instrumentalisé par la production. La pauvre femme se faisait insulter si bien qu’elle a demandé à quitter le jeu à de nombreuses reprises. Ça a été très très loin avec elle et évidemment cela ne sera pas diffusé. La production a demandé à Quentin de s’acharner sur cette personne toute la semaine ». La candidate victimisée claquera la porte de l’émission durant le dernier tournage, laissant l’équipe de production en plan. Comment son départ a-t-il donc été déguisé ? « Il y a eu un faux coup de fil d’organisé pour faire croire que cette personne ne pouvait pas venir à cause d’un empêchement ».

Un témoignage qui nous apprend à ne pas se fier à ce qu’on voit. Et si à table, le candidat n’a pas pris beaucoup de plaisir, en cuisine ce fut pire. « Le repas doit être prêt à 14 heures pour un passage à table vers 23 heures. Nous n’avons pas le droit de le peaufiner par la suite. Rien n’est fait en direct car la production veut qu’on ait des galères. Pour faire la décoration de notre table, nous n’avons que 3 minutes 30. Ils ne veulent pas que les choses soient parfaites ! En plus, il faut savoir que tous les lieux sont loués par la production et que nous ne sommes jamais chez nous ! Dans les appartements de tournage, rien ne fonctionne. Les frigos sont souvent en panne comme l’électroménager. »

diner

Et la production a été prise à son propre jeu. « Nous n’avions le droit qu’à un verre d’alcool par repas. Certains candidats se sont faits avoir le premier soir mais par la suite, ils planquaient des bouteilles dans les appartements pour boire en cachette. Ils étaient donc vraiment très alcoolisés. » Le quatrième soir, la production aurait même été dépassée par les événements. « Les policiers sont venus deux fois, ce soir-là, tellement il y avait la pagaille. C’était ingérable pour la production et elle n’arrivait plus à calmer les candidats qu’elle avait pourtant remontés à bloc quelques heures plus tôt ».

Et bien nous qui pensions qu’Un dîner presque parfait c’était un accueil chaleureux chez soi, une ambiance sympathique et un bon repas, en fait c’est bien loin d’être un dîner presque parfait.

RM

Un candidat d’Un dîner presque parfait, a balancé à telestar.fr des révélations chocs sur les coulisses de l’émission.

017E00D707833227-c1-photo-un-diner-presque-parfait

Un candidat a décidé de raconter à Téléstar son aventure au sein de l’émission Un dîner presque parfait produite par W9. Cette personne qui souhaite rester anonyme, car liée par un contrat de confidentialité avec la chaîne, s’attendait à tout sauf à ça en participant à l’émission, en novembre dernier.

Cet amateur de cuisine a participé à l’émission qui sera diffusée courant février et dans laquelle on pourra voir Quentin Dehar surnommé le Ken français.

Public-Buzz-Photos-les-sosies-francais-de-Barbie-et-Ken-s-exportent-a-l-etranger_portrait_w674

Outré par ce qu’il a vu, le candidat s’est lâché et a tout balancé : « Je me suis rendu compte dès le premier jour de tournage que Quentin Dehar avait été amené par la production pour faire du buzz et mettre le bazar durant les dîners ». Du coup tout serait scénarisé ? « Oui. Il y a deux personnes qui sortaient souvent de table pour être reboostées par la production. L’objectif était qu’elles cassent l’ambiance du dîner. Une personne a même été jusqu’à balancer la décoration de la table au sol ! »

Un premier jour plus que mouvementé qui s’en est suivi de journées de plus en plus longues et fatigantes. Les tournages de cette semaine-là ont débuté à 17 heures pour se finir à 5 heures du matin. Et lorsque le candidat commence à cuisiner, le tournage débute pour lui ce jour-là à 7 heures du matin. Pas facile de tenir un tel rythme !

arton76783

Et ce n’est pas tout ! Le témoin continu son récit « Durant la semaine, une candidate est devenue la tête de Turc d’un candidat : Quentin. Il a été totalement instrumentalisé par la production. La pauvre femme se faisait insulter si bien qu’elle a demandé à quitter le jeu à de nombreuses reprises. Ça a été très très loin avec elle et évidemment cela ne sera pas diffusé. La production a demandé à Quentin de s’acharner sur cette personne toute la semaine ». La candidate victimisée claquera la porte de l’émission durant le dernier tournage, laissant l’équipe de production en plan. Comment son départ a-t-il donc été déguisé ? « Il y a eu un faux coup de fil d’organisé pour faire croire que cette personne ne pouvait pas venir à cause d’un empêchement ».

Un témoignage qui nous apprend à ne pas se fier à ce qu’on voit. Et si à table, le candidat n’a pas pris beaucoup de plaisir, en cuisine ce fut pire. « Le repas doit être prêt à 14 heures pour un passage à table vers 23 heures. Nous n’avons pas le droit de le peaufiner par la suite. Rien n’est fait en direct car la production veut qu’on ait des galères. Pour faire la décoration de notre table, nous n’avons que 3 minutes 30. Ils ne veulent pas que les choses soient parfaites ! En plus, il faut savoir que tous les lieux sont loués par la production et que nous ne sommes jamais chez nous ! Dans les appartements de tournage, rien ne fonctionne. Les frigos sont souvent en panne comme l’électroménager. »

diner

Et la production a été prise à son propre jeu. « Nous n’avions le droit qu’à un verre d’alcool par repas. Certains candidats se sont faits avoir le premier soir mais par la suite, ils planquaient des bouteilles dans les appartements pour boire en cachette. Ils étaient donc vraiment très alcoolisés. » Le quatrième soir, la production aurait même été dépassée par les événements. « Les policiers sont venus deux fois, ce soir-là, tellement il y avait la pagaille. C’était ingérable pour la production et elle n’arrivait plus à calmer les candidats qu’elle avait pourtant remontés à bloc quelques heures plus tôt ».

Et bien nous qui pensions qu’Un dîner presque parfait c’était un accueil chaleureux chez soi, une ambiance sympathique et un bon repas, en fait c’est bien loin d’être un dîner presque parfait.

RM

Comments