Bien que la France soit en confinement, les rappeurs continuent d’en mettre plein la vue à leurs fans. Et c’est le cas de Dinos qui est loin d’avoir oublié son public malgré l’annulation d’un bon nombre de dates de sa tournée. En effet, il vient de dévoiler le clip de « Arob@se ».

Après avoir dévoilé le clip très mélancolique de Oskur, Dinos continue sa lancée. Il y a quelques jours, il proposait une réédition de son album Taciturne avec une partie prénommée Les Inachevés. Celle-ci comporte des morceaux qui n’ont pas été sélectionnés pour la tracklist ou encore des chansons qu’il n’a pas fini.


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Nosdi Shelby (@punchydinos) le

Et comme les bonnes nouvelles ne finissent jamais avec celui qui a quitté le N Tierkar a dévoilé le clip de son titre Arob@se. Dans celui-ci, le rappeur ne semble pas prêt à aimer une femme. Loin de lui l’idée de vouloir le coeur d’une demoiselle, lui ce qu’il veut c’est son @ quitte à faire saigner. « Mon regard est sincère, ma peine est marginale. Je sais qu’t’aimerais devenir mon inimaginable », lâche-t-il.Malheureusement, toutes ces relations-là finissent toujours mal. En l’occurrence, la seule chose qu’il voulait à ce moment-là c’est qu’ils s’accompagnent. Apparemment, la personne en face ne voyait pas la chose comme ça. Dinos a tenté de changer mais il n’y arrive pas.

C’est ce qu’il tente de lui faire comprendre en chantant: « M’aimer, c’est apprivoiser un animal qui n’a plus de cœur, qui n’a plus de cartilage. J’ai essayé de changer mais je n’y arrive pas car mon cœur est indisponible, laisse un message après l’bip. Un peu d’chance et j’te rappelle t’à l’heure.J’vis comme si j’étais invincible, mes prières sont inaudibles toutes mes phrases commencent par « wesh ma gueule ». J’voulais pas qu’on saigne, nan j’voulais pas qu’on s’condamne. J’voulais pas qu’on s’aime, nan j’voulais qu’on s’accompagne ». Mélancolique, le spleen du jeune homme originaire de la Courneuve rappelle une situation dans laquelle on s’est sûrement tous retrouvés à un moment : celle où deux individus n’ont pas les mêmes attentes.

Bien que la France soit en confinement, les rappeurs continuent d’en mettre plein la vue à leurs fans. Et c’est le cas de Dinos qui est loin d’avoir oublié son public malgré l’annulation d’un bon nombre de dates de sa tournée. En effet, il vient de dévoiler le clip de « Arob@se ».

Après avoir dévoilé le clip très mélancolique de Oskur, Dinos continue sa lancée. Il y a quelques jours, il proposait une réédition de son album Taciturne avec une partie prénommée Les Inachevés. Celle-ci comporte des morceaux qui n’ont pas été sélectionnés pour la tracklist ou encore des chansons qu’il n’a pas fini.


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Nosdi Shelby (@punchydinos) le

Et comme les bonnes nouvelles ne finissent jamais avec celui qui a quitté le N Tierkar a dévoilé le clip de son titre Arob@se. Dans celui-ci, le rappeur ne semble pas prêt à aimer une femme. Loin de lui l’idée de vouloir le coeur d’une demoiselle, lui ce qu’il veut c’est son @ quitte à faire saigner. « Mon regard est sincère, ma peine est marginale. Je sais qu’t’aimerais devenir mon inimaginable », lâche-t-il.Malheureusement, toutes ces relations-là finissent toujours mal. En l’occurrence, la seule chose qu’il voulait à ce moment-là c’est qu’ils s’accompagnent. Apparemment, la personne en face ne voyait pas la chose comme ça. Dinos a tenté de changer mais il n’y arrive pas.

C’est ce qu’il tente de lui faire comprendre en chantant: « M’aimer, c’est apprivoiser un animal qui n’a plus de cœur, qui n’a plus de cartilage. J’ai essayé de changer mais je n’y arrive pas car mon cœur est indisponible, laisse un message après l’bip. Un peu d’chance et j’te rappelle t’à l’heure.J’vis comme si j’étais invincible, mes prières sont inaudibles toutes mes phrases commencent par « wesh ma gueule ». J’voulais pas qu’on saigne, nan j’voulais pas qu’on s’condamne. J’voulais pas qu’on s’aime, nan j’voulais qu’on s’accompagne ». Mélancolique, le spleen du jeune homme originaire de la Courneuve rappelle une situation dans laquelle on s’est sûrement tous retrouvés à un moment : celle où deux individus n’ont pas les mêmes attentes.

Comments