La saison du spleen et de la mélancolie est de retour. Dinos n’a pas oublié ses fans à cette occasion puisqu’il a dévoilé son album « Taciturne » le 30 novembre dernier incluant ses extraits XNXX ou encore Oskur dont le clip est l’un des préférés du jeune homme originaire de la Courneuve. STAR24 vous propose de découvrir son nouveau clip.

« J’n’ai pas d’attaches, pas d’adresse, le passé entre parenthèses. J’avais d’l’espoir avant-hier, Cigale pleine, maman fière. J’ai beaucoup d’nouveaux ennemis, j’n’ai aucun nouvel ami. Un sourire jaune Ferrari et si je meurs, c’est la vie. Je n’s’rai qu’un cercueil de plus pour le cimetière local. Je n’s’rai qu’un dossier en moins pour l’assistante sociale au paradis, y a plus de place, il en reste en enfer. Heureusement, mes essuies-glace nettoient les larmes du ciel », commence par chanter Dinos. Vous l’aurez compris, la mélancolie est au goût du jour pour le rappeur.

C’est dans un clip totalement en blanc et noir qu’il évoque ses regrets. En effet, il y a plein de choses qu’il aurait préféré ne pas commettre que ce soit avant sa notoriété ou maintenant. D’ailleurs, Dinos trouve que sa réussite lui cause beaucoup de tort comme des ennemis. Au quartier puis sur un brancard où il ressort en orange, il chante son spleen dont ses fans raffolent.

La vidéo de N’Tierkar est fidèle à son univers sombre. Lorsqu’il n’est pas en bas des blocs ou en train de flotter au-dessus des toits, Dinos est accompagné de Maes et Da UZI. Sombre, le plan s’arrête sur l’interprète de Namek entouré de personnes tenant un parapluie sans que l’on voit leurs visages et formant un cercle.

Dans quelques jours, Dinos débutera sa tournée avec une première date à Genève. D’ailleurs, celle de l’Olympia de Paris qui aura lieu le 30 avril prochain affiche déjà complet. L’année 2020 s’annonce pas mal !

La saison du spleen et de la mélancolie est de retour. Dinos n’a pas oublié ses fans à cette occasion puisqu’il a dévoilé son album « Taciturne » le 30 novembre dernier incluant ses extraits XNXX ou encore Oskur dont le clip est l’un des préférés du jeune homme originaire de la Courneuve. STAR24 vous propose de découvrir son nouveau clip.

« J’n’ai pas d’attaches, pas d’adresse, le passé entre parenthèses. J’avais d’l’espoir avant-hier, Cigale pleine, maman fière. J’ai beaucoup d’nouveaux ennemis, j’n’ai aucun nouvel ami. Un sourire jaune Ferrari et si je meurs, c’est la vie. Je n’s’rai qu’un cercueil de plus pour le cimetière local. Je n’s’rai qu’un dossier en moins pour l’assistante sociale au paradis, y a plus de place, il en reste en enfer. Heureusement, mes essuies-glace nettoient les larmes du ciel », commence par chanter Dinos. Vous l’aurez compris, la mélancolie est au goût du jour pour le rappeur.

C’est dans un clip totalement en blanc et noir qu’il évoque ses regrets. En effet, il y a plein de choses qu’il aurait préféré ne pas commettre que ce soit avant sa notoriété ou maintenant. D’ailleurs, Dinos trouve que sa réussite lui cause beaucoup de tort comme des ennemis. Au quartier puis sur un brancard où il ressort en orange, il chante son spleen dont ses fans raffolent.

La vidéo de N’Tierkar est fidèle à son univers sombre. Lorsqu’il n’est pas en bas des blocs ou en train de flotter au-dessus des toits, Dinos est accompagné de Maes et Da UZI. Sombre, le plan s’arrête sur l’interprète de Namek entouré de personnes tenant un parapluie sans que l’on voit leurs visages et formant un cercle.

Dans quelques jours, Dinos débutera sa tournée avec une première date à Genève. D’ailleurs, celle de l’Olympia de Paris qui aura lieu le 30 avril prochain affiche déjà complet. L’année 2020 s’annonce pas mal !

Comments