La deuxième grossesse d’Emilie Fiorelli n’est pas forcément la plus simple. Plus fatiguée que lorsqu’elle attendait sa petite Louna, la belle blonde doit également garder la tête haute en cette période compliqué où elle est en pleine rupture avec M’Baye Niang. Mais ce n’est pas tout puisque l’accouchement va être un peu plus douloureux qu’elle le pensait. On vous dit tout.

Il y a quelques jours, Emilie Fiorelli prenait la parole concernant les rumeurs de rupture avec son compagnon. Puis, elle a fait d’autres révélations à ce sujet en partageant la citation suivante: « Je ne serai jamais la fille avec les cheveux parfaits qui peut porter des vêtements blancs sans les tâcher ».

emilie-fiorelli-a-partage-un-message-dans

En début de semaine, la belle blonde soufflait ses 30 bougies en compagnie de sa fille, ses frères et le reste de sa famille. Aujourd’hui, Emilie Fiorelli a donné des nouvelles concernant son accouchement prévu pour le mois prochain et a raconté: « Je suis épuisée (…) J’ai fait pas mal d’examens ces derniers temps. C’est parce qu’il y avait un petit souci, mais tout va mieux (…) Par contre, il se peut que je sois déclenchée avant l’heure parce que le bébé est très gros. Il est estimé à plus de 4 kilos, ce qui fait que ça peut être légèrement douloureux pour moi. Pour ne pas prendre de risques de son côté comme du mien, peut-être que je serai déclenchée avant. On verra bien ».

Un peu plus tôt dans le mois, Emilie Fiorelli se confiait déjà sur son état de fatigue : « Autant vous dire que je suis encore bien épuisée. J’ai fait 10 minutes d’anti-cernes sur chaque yeux tellement j’avais les yeux fracassés aujourd’hui. Je n’ai pas dormi de la nuit. Je n’ai pas pu trouver une seule position où j’étais bien pour m’endormir. Donc, je n’ai fait que bouger, je me suis battue avec la couette. Franchement, c’est l’horreur. Je ne pensais pas du tout vivre ça. Pour Louna, je n’étais pas bien au niveau des symptômes. Mais là, c’est plus pour dormir. Je n’ai plus de confort. Je me traine, je ne comprends pas. C’est le dernière mois, mais du coup, je vais essayer de m’occuper au maximum pour penser à autre chose ».

Bon courage à elle en tout cas !

La deuxième grossesse d’Emilie Fiorelli n’est pas forcément la plus simple. Plus fatiguée que lorsqu’elle attendait sa petite Louna, la belle blonde doit également garder la tête haute en cette période compliqué où elle est en pleine rupture avec M’Baye Niang. Mais ce n’est pas tout puisque l’accouchement va être un peu plus douloureux qu’elle le pensait. On vous dit tout.

Il y a quelques jours, Emilie Fiorelli prenait la parole concernant les rumeurs de rupture avec son compagnon. Puis, elle a fait d’autres révélations à ce sujet en partageant la citation suivante: « Je ne serai jamais la fille avec les cheveux parfaits qui peut porter des vêtements blancs sans les tâcher ».

emilie-fiorelli-a-partage-un-message-dans

En début de semaine, la belle blonde soufflait ses 30 bougies en compagnie de sa fille, ses frères et le reste de sa famille. Aujourd’hui, Emilie Fiorelli a donné des nouvelles concernant son accouchement prévu pour le mois prochain et a raconté: « Je suis épuisée (…) J’ai fait pas mal d’examens ces derniers temps. C’est parce qu’il y avait un petit souci, mais tout va mieux (…) Par contre, il se peut que je sois déclenchée avant l’heure parce que le bébé est très gros. Il est estimé à plus de 4 kilos, ce qui fait que ça peut être légèrement douloureux pour moi. Pour ne pas prendre de risques de son côté comme du mien, peut-être que je serai déclenchée avant. On verra bien ».

Un peu plus tôt dans le mois, Emilie Fiorelli se confiait déjà sur son état de fatigue : « Autant vous dire que je suis encore bien épuisée. J’ai fait 10 minutes d’anti-cernes sur chaque yeux tellement j’avais les yeux fracassés aujourd’hui. Je n’ai pas dormi de la nuit. Je n’ai pas pu trouver une seule position où j’étais bien pour m’endormir. Donc, je n’ai fait que bouger, je me suis battue avec la couette. Franchement, c’est l’horreur. Je ne pensais pas du tout vivre ça. Pour Louna, je n’étais pas bien au niveau des symptômes. Mais là, c’est plus pour dormir. Je n’ai plus de confort. Je me traine, je ne comprends pas. C’est le dernière mois, mais du coup, je vais essayer de m’occuper au maximum pour penser à autre chose ».

Bon courage à elle en tout cas !

Comments