EXCLU – Anaïs Camizuli (LBDC3), « le manque de ma fille était horrible »

0
492

C’est le grand jour ! Après plusieurs mois de suspens, « La Bataille des Couples 3 » débarque enfin sur nos écrans à partir de ce lundi 30 août 2021. Absente depuis quatre ans, Anais Camizuli a accepté de se livrer sur ce comeback riche en émotions pour STAR24.

STAR24: Hormis ton passage en tant que guest dans « Les Anges 10 », cela fait quatre ans que l’on ne t’a pas vue dans une aventure. Qu’est-ce que cela te fait de revenir sur nos écrans ?
Anaïs Camizuli : Cela m’a fait très bizarre. Pour être très honnête, je n’avais pas pour projet de refaire de la télé. J’avais ma vie de famille, j’ai eu ma fille qui a deux ans maintenant. Quand la production m’a proposé, je me suis laissée tenter malgré le fait que je ne savais pas si j’étais capable de repartir loin et de revivre en communauté.

As-tu ressenti une évolution au sein de la télé-réalité ?
A : Mais complètement ! A l’époque, on était un novice de ce milieu, on était tous copains même si on se disputait parfois. De ce que je voyais à l’écran, ça a beaucoup évolué. Je me suis demandée si j’allais être encore à ma place, j’avais la boule au ventre mais je n’avais jamais encore fait ce genre d’aventures.

Tu fais de la boxe depuis un moment. Avais-tu hâte ou appréhendais-tu certaines épreuves sportives ?
A : C’est un sport que j’adore ! J’adore le sport, je suis très sportive mais je n’ai pas de cardio (rires). Je l’ai su quinze jours avant donc je n’ai pas eu de préparation physique. Chaque épreuve était une surprise entre le calcul, la stratégie, le physique…

Quels étaient tes points forts et points faibles ?
A : Mon point fort est le fait d’avoir fait de la danse, ça m’a beaucoup aidée. Mon point faible c’est encore le cardio (rires).

Tu viens dans l’aventure avec Stéphane, que tu as pris le risque de découvrir aux yeux de tous. Tu n’avais pas peur de faire cela, toi qui aimes garder ton jardin secret ?
A: J‘avais un peu peur mais je sais me canaliser même si demain j’ai un coup de foudre, je ne laisserais rien paraître.

Tiffany avait un peu des craintes d’avoir une ex de Raphael dans l’aventure…
A: Avec Raphael, ça a été très rapide, il n’y avait pas de sentiments. On a toujours été en très bons termes. J’ai toujours apprécié sa manière de pensée, tout comme Tiffany. J’aimais beaucoup ce que je voyais d’elle à travers les écrans. C’est quelqu’un de très gentil et de sain. Je l’appréciais déjà avant de la rencontrer. J’étais contente que Raphael soit avec une fille comme ça !

L’ambiance est déjà très électrique au moment de ton arrivée…
A : Ca a directement annoncé la couleur, c’était électrique. Je me suis presque demandée ce que je faisais là (rires).

C’est tendu entre Léana et Abou. Penses-tu que leur couple était trop fragile pour cette aventure ?
A : Je pense que c’était voué à l’échec. Léana, c’est un petit soleil. Il lui faut quelqu’un comme elle avec un grain de folie. Abou c’est quelqu’un de calme et posé. Ce n’est pas ce qu’il faut au début d’une relation.

Que peux-tu me dire de ce grand retour ? Que retiens-tu ?
A : C’était une bonne expérience. Mais le manque de ma fille était horrible. Je me forçais à être forte pour elle, chaque jour c’était un challenge de savoir si j’allais tenir ou pas.

Pourrais-tu participer à Mamans et célèbres ?
A : Complètement mais je n’arrive pas à passer ce cap de la montrer sur les réseaux sociaux. J’ai envie de la préserver et la laisser grandir normalement. Je n’aurais rien à apporter au programme du coup.

Où en es-tu avec cette histoire d’harcèlement ?
A : Le procès est encore repoussé à février prochain.

Un mot pour la fin ?
A : Je les remercie d’être là depuis huit ans et de m’accepter comme je suis même si je n’affiche pas toute ma vie. Merci de m’aimer comme je suis, ça me touche. Même par rapport au harcèlement, je reçois beaucoup de soutien. Ces messages me font du bien, je ne suis pas seule.

Merci Anaïs !

Propos recueillis par @sikagz