Juste après le dernier épisode de « La Villa des cœurs brisés 5 », les téléspectateurs vont pouvoir retrouver Lucie Mariotti pour un tout nouveau programme. Ce dernier s’intitule « Une semaine pour sauver mon couple ». L’occasion pour nous de l’interroger à ce sujet mais pas que !

Bonjour Lucie. Tout d’abord comment allez-vous ?
Lucie Mariotti: Bonjour, je vous remercie de me poser la question. Je vais beaucoup mieux. Le contre coup du tournage de La Villa 5 a été difficile moralement et nerveusement. Nous sommes rentrés au début de l’hiver alors que d’habitude nous ne tournons pas durant cette période.

Justement, comment s’est passé le tournage de LVDCB5 ?
Cette saison a été intense mais cela n’a pas été la plus difficile. Tous les candidats ont été respectueux et cool. Les problématiques étaient très intéressantes.

« Une semaine pour sauver mon couple » est un autre genre de tournage. Comment l’avez-vous vécu comparé à « La Villa » ?
Cela a été difficile en terme de tournage. Cela se proche plus de mon travail et de la réalité. C’est plus difficile d’un certain point de vue. Les candidats pardonnent si l’on fait des erreurs et que je ne suis pas en forme. En revanche, dans cette émission, l’attente est plus importante. Une semaine avec ces personnes, c’est très dur car je n’ai pas le droit à l’erreur. Les coachés ont plein d’espoir.

Est-ce qu’il y a un couple qui vous a un peu plus marquée ?
Oui, je ne vais pas vous spoiler de qui il s’agit. Mais il y a un couple qui a dû travailler sur la tolérance et le pardon. L’homme a fait preuve d’humilité et de sensibilité. Il m’a beaucoup touchée mais également toute l’équipe présente sur place. Cela a été très fort.

Pour vous, est-ce qu’il est plus difficile de sauver des couples de nos jours ?
C’est vrai du côté occidental. On veut souvent avoir raison et tout se passe très très vite. On a tout et très facilement. Cela est provoqué par la pub et le marketing en quelque sorte. Nous manquons de courage et de persévérance. L’amour cela nécessite du temps et de l’énergie avant tout.

Dans votre livre, « L’amour, le vrai« , avez-vous un chapitre à nous conseiller en particulier ?
S’il fallait n’en lire qu’un, je dirais celui sur le pervers narcissique. C’est le chapitre le plus utile face au danger. C’est une situation très grave et il n’y a pas que les hommes qui le sont. Il y a aussi beaucoup de femmes perverses narcissiques.

Que pouvons-nous vous souhaiter ?
Hé bien, de toujours rester juste avec les autres que ce soit avec mon entourage ou professionnellement parlant.

Partante pour une saison 2 de « Une semaine pour sauver mon couple » ?
Sans hésitation, oui !

Merci Lucie !

Juste après le dernier épisode de « La Villa des cœurs brisés 5 », les téléspectateurs vont pouvoir retrouver Lucie Mariotti pour un tout nouveau programme. Ce dernier s’intitule « Une semaine pour sauver mon couple ». L’occasion pour nous de l’interroger à ce sujet mais pas que !

Bonjour Lucie. Tout d’abord comment allez-vous ?
Lucie Mariotti: Bonjour, je vous remercie de me poser la question. Je vais beaucoup mieux. Le contre coup du tournage de La Villa 5 a été difficile moralement et nerveusement. Nous sommes rentrés au début de l’hiver alors que d’habitude nous ne tournons pas durant cette période.

Justement, comment s’est passé le tournage de LVDCB5 ?
Cette saison a été intense mais cela n’a pas été la plus difficile. Tous les candidats ont été respectueux et cool. Les problématiques étaient très intéressantes.

« Une semaine pour sauver mon couple » est un autre genre de tournage. Comment l’avez-vous vécu comparé à « La Villa » ?
Cela a été difficile en terme de tournage. Cela se proche plus de mon travail et de la réalité. C’est plus difficile d’un certain point de vue. Les candidats pardonnent si l’on fait des erreurs et que je ne suis pas en forme. En revanche, dans cette émission, l’attente est plus importante. Une semaine avec ces personnes, c’est très dur car je n’ai pas le droit à l’erreur. Les coachés ont plein d’espoir.

Est-ce qu’il y a un couple qui vous a un peu plus marquée ?
Oui, je ne vais pas vous spoiler de qui il s’agit. Mais il y a un couple qui a dû travailler sur la tolérance et le pardon. L’homme a fait preuve d’humilité et de sensibilité. Il m’a beaucoup touchée mais également toute l’équipe présente sur place. Cela a été très fort.

Pour vous, est-ce qu’il est plus difficile de sauver des couples de nos jours ?
C’est vrai du côté occidental. On veut souvent avoir raison et tout se passe très très vite. On a tout et très facilement. Cela est provoqué par la pub et le marketing en quelque sorte. Nous manquons de courage et de persévérance. L’amour cela nécessite du temps et de l’énergie avant tout.

Dans votre livre, « L’amour, le vrai« , avez-vous un chapitre à nous conseiller en particulier ?
S’il fallait n’en lire qu’un, je dirais celui sur le pervers narcissique. C’est le chapitre le plus utile face au danger. C’est une situation très grave et il n’y a pas que les hommes qui le sont. Il y a aussi beaucoup de femmes perverses narcissiques.

Que pouvons-nous vous souhaiter ?
Hé bien, de toujours rester juste avec les autres que ce soit avec mon entourage ou professionnellement parlant.

Partante pour une saison 2 de « Une semaine pour sauver mon couple » ?
Sans hésitation, oui !

Merci Lucie !

Comments