Il y a quelques semaines, Hatik faisait un véritable carton pendant le confinement grâce à son rôle principal dans la série dédiée au rap appelée « Validé ». Mais cette fois-ci, celui qui a mis Ohmondieusalva dans la sauce a fait parler de lui pour un sujet moins joyeux. STAR24 vous donne tous les détails.

Depuis la mort de George Floyd et le mouvement Black lives Matter, les témoignages vont bon train concernant les bavures policières. Récemment, Hatik qui a clashé Beyoncé pour faire une belle déclaration d’amour à Rihanna qui a fait part de son vécu afin de sensibiliser son public concernant les violences qu’il a subi au cours d’une garde à vue durant son entrevue accordée à nos confrères de Voici. Tout d’abord, il a raconté : « Lors d’un contrôle beaucoup trop musclé, j’ai signifié aux personnes présentes qu’il fallait contrôler les gens avec un peu plus de douceur et je me suis littéralement fait casser la gueule ».


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jero (@jeroofficiel) le

 Mais le jeune homme ne s’est pas arrêté là. Hatik qui est victime de son succès avec les filles a ensuite ajouté : « Ils m’ont emmené au commissariat où ils ont continué (…) Quand je suis passé devant une juge en comparution immédiate après 48h de garde à vue pour outrage, rébellion et violence, on m’a indiqué que j’allais prendre 70h de TIG alors que la juge avait constaté mes bleus et engueulé les policiers au sein du tribunal. Eux n’ont rien eu. Comment croire à la justice après ça ? (…) Soit on refuse de rentrer dans cette matrice de certains plateaux télé et on reste entre nous, soit, si on rentre, on devient le virus à l’intérieur du système. Et devenir ce virus est courageux, parce qu’on va chercher à l’éliminer, ce qui a été le cas pour Camélia ».
Un récit qui fait réfléchir !

Il y a quelques semaines, Hatik faisait un véritable carton pendant le confinement grâce à son rôle principal dans la série dédiée au rap appelée « Validé ». Mais cette fois-ci, celui qui a mis Ohmondieusalva dans la sauce a fait parler de lui pour un sujet moins joyeux. STAR24 vous donne tous les détails.

Depuis la mort de George Floyd et le mouvement Black lives Matter, les témoignages vont bon train concernant les bavures policières. Récemment, Hatik qui a clashé Beyoncé pour faire une belle déclaration d’amour à Rihanna qui a fait part de son vécu afin de sensibiliser son public concernant les violences qu’il a subi au cours d’une garde à vue durant son entrevue accordée à nos confrères de Voici. Tout d’abord, il a raconté : « Lors d’un contrôle beaucoup trop musclé, j’ai signifié aux personnes présentes qu’il fallait contrôler les gens avec un peu plus de douceur et je me suis littéralement fait casser la gueule ».


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jero (@jeroofficiel) le

 Mais le jeune homme ne s’est pas arrêté là. Hatik qui est victime de son succès avec les filles a ensuite ajouté : « Ils m’ont emmené au commissariat où ils ont continué (…) Quand je suis passé devant une juge en comparution immédiate après 48h de garde à vue pour outrage, rébellion et violence, on m’a indiqué que j’allais prendre 70h de TIG alors que la juge avait constaté mes bleus et engueulé les policiers au sein du tribunal. Eux n’ont rien eu. Comment croire à la justice après ça ? (…) Soit on refuse de rentrer dans cette matrice de certains plateaux télé et on reste entre nous, soit, si on rentre, on devient le virus à l’intérieur du système. Et devenir ce virus est courageux, parce qu’on va chercher à l’éliminer, ce qui a été le cas pour Camélia ».
Un récit qui fait réfléchir !

Comments