Ines de la Fressange aurait déclaré rénover son local à piscine alors qu’en réalité, elle était en train de créer une extension sur sa propriété dans le sud de la France. Les voisins de l’ancienne styliste ont donc saisi l’association de défense de l’environnement rural (l’Ader), qui avait demandé l’arrêt immédiat des travaux.

Le 23 juillet dernier, elle était condamnée à démolir son annexe de 100 mètres carrés par le tribunal de la ville de Tarascon. Le juge avait également demandé de « cesser immédiatement les travaux sous astreinte de 300 euros par jour de retard ».

La bâtisse a été construite sans permis de construire et qui plus est sur une zone protégée. En effet, la résidence secondaire de l’ancien mannequin (le mas du Pas Bouquet et Raousset) se situe au cœur de la Montagnette, un espace naturel protégé des Alpilles.

ines-de-la-fressange

Ce site est classé « zone naturelle d’intérêt écologique, floristique et faunistique ». Il est donc normalement impossible d’ériger une habitation sur ce type de lieu ! Lundi 10 août, les avocats de la star ont fait appel devant la cour d’Aix en Provence, pour contester la démolition du bâtiment. Ils ont appuyé le fait que cette extension à la demeure existante n’est pas achevée (puisque les travaux ne sont pas terminés à ce jour).

La-campagne-automne-hiver-2014-2015-Ines-de-la-Fressange-et-Uniqlo

Ils ont même déclaré que les conséquences du jugement étaient « manifestement excessives ». Ils ont également pointé du doigt le fait que cette destruction coûterait 150 000 euros et nécessiterait un permis de démolir, qui ne peut s’obtenir dans le délai imparti donné par le juge. L’ancienne égérie Chanel vit depuis 10 ans dans la région et compte bien faire entendre son incompréhension.

Qu’en pensez-vous ?

A.S

Ines de la Fressange aurait déclaré rénover son local à piscine alors qu’en réalité, elle était en train de créer une extension sur sa propriété dans le sud de la France. Les voisins de l’ancienne styliste ont donc saisi l’association de défense de l’environnement rural (l’Ader), qui avait demandé l’arrêt immédiat des travaux.

Le 23 juillet dernier, elle était condamnée à démolir son annexe de 100 mètres carrés par le tribunal de la ville de Tarascon. Le juge avait également demandé de « cesser immédiatement les travaux sous astreinte de 300 euros par jour de retard ».

La bâtisse a été construite sans permis de construire et qui plus est sur une zone protégée. En effet, la résidence secondaire de l’ancien mannequin (le mas du Pas Bouquet et Raousset) se situe au cœur de la Montagnette, un espace naturel protégé des Alpilles.

ines-de-la-fressange

Ce site est classé « zone naturelle d’intérêt écologique, floristique et faunistique ». Il est donc normalement impossible d’ériger une habitation sur ce type de lieu ! Lundi 10 août, les avocats de la star ont fait appel devant la cour d’Aix en Provence, pour contester la démolition du bâtiment. Ils ont appuyé le fait que cette extension à la demeure existante n’est pas achevée (puisque les travaux ne sont pas terminés à ce jour).

La-campagne-automne-hiver-2014-2015-Ines-de-la-Fressange-et-Uniqlo

Ils ont même déclaré que les conséquences du jugement étaient « manifestement excessives ». Ils ont également pointé du doigt le fait que cette destruction coûterait 150 000 euros et nécessiterait un permis de démolir, qui ne peut s’obtenir dans le délai imparti donné par le juge. L’ancienne égérie Chanel vit depuis 10 ans dans la région et compte bien faire entendre son incompréhension.

Qu’en pensez-vous ?

A.S

Comments