Kellyn pas sincère et calculatrice avec Bastos ? Anthony Alcaraz balance

0
376

Cela fait huit mois que Kellyn et Anthony Alcaraz se sont séparés. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la guerre est toujours au goût du jour. En effet, le dernier épisode des Princes de l’amour 8 a beaucoup fait réagir le jeune homme. La guerre est déclarée. STAR24 vous raconte tout.

Nous allons bientôt pouvoir découvrir les débuts de la lovestory entre Bastos et Kellyn bien qu’ils soient séparés aujourd’hui. Seulement voilà, un détail a dérange Anthony Alcaraz : elle a un peu procédé comme cela avec lui l’année dernière. De là, il a lâché dans sa story: « Quand tu parles de moi en live hier (…) On m’a envoyé (…) Je t’ai bloqué (…) Je veux t’avoir loin de moi (…) Tu es dégun (…) Trace ta route avec tes potes à Dubaï (…) Franchement, sur la tête de ma mère, je devrais t’offrir un trophée de la rodeuse (…) Même schéma saison précédente. Même schéma cette année (…) On t’a grillée (…) Bonne nuit à toi et la prochaine fois, évite de parler de moi en live (…) PS: je ne te regarde pas à la télé, tu pues la m*rde (…) Je regarde des Alix, t’es personne (…) Je viens d’installer la télé française (…) Arrête de croire que t’es le centre du monde, t’es dégun ».

Ce à quoi, Kellyn a répondu en disant: « Ca fait huit mois qu’on est plus ensemble (…) Arrête de dire qu’on me paye des trucs à Dubaï (…) Si tu savais ce qu’il se passe. Je gagne ma vie. Je gagne mon argent (…) T’inquiètes pas pour moi (…) Fais ta vie (…) Bastos n’a rien contre moi (…) Bizarrement, il n’y a que toi qui a quelque chose contre moi (…) Arrête de parler de moi ». Finalement, Anthony Alcaraz a ajouté: « On était là avant, on a fait plus de télé (…) Arrêtez de croire que tout était là pour le buzz (…) Je te souhaite le meilleur (…) Mais respecte qui t’a appris un peu dès le début (…) Aies du respect (…) Je suis celui qui t’a régalé (…) J’ai apprécié nos moments mais t’as été très forte. Pour une fille qui ne voulait pas faire de télé et protéger ton image ».

Aie aie aie ça pique !