Kev Adams : La drague c’est pas son fort…

0
295

Kev Adams est l’humoriste en vogue de ces dernières années. Le beau gosse de 26 ans est devenu l’idole des jeunes et surtout le sex symbol des jeunes filles. Mais si aujourd’hui il n’a aucun mal à avoir toutes les filles dans sa poche, le comédien a malgré tout avoué que la drague et lui, ça faisait deux. 

Kev Adams est à l’affiche d’un nouveau film dans lequel il endosse le rôle d’un homme à femmes. Dans Love Addict, qui sort le 18 avril prochain, l’ex petit ami de Miss Univers, Iris Mittenaere, joue le rôle d’un homme qui a énormément de mal à résister aux femmes. Invité à faire la promotion de son film dans Sept à huit, le comédien a avoué qu’en réalité la drague et lui ne font pas bon ménage. « Moi je suis un très mauvais dragueur, je suis très mal à l’aise. Parfois je parle avec une fille et au bout d’une heure, je lui dis : ‘Je te dérange pas ?’ Elle me répond : ‘Bah non, puisqu’on est en train de parler depuis une heure.’ J’ai toujours peur de déranger, d’avoir le mauvais mot, d’être maladroit. Donc je crois que je ne suis pas un très bon dragueur. Je crois que, pour le coup, la célébrité et l’exposition m’ont aidé à avoir le cran d’aller parler aux filles. » Depuis, la célébrité est entré dans sa vie et ça ne lui fait pas de mal : « ça donne confiance, ça c’est une évidence. » déclare-t-il. Dans son interview, le beau gosse en a profité pour évoquer ce que représentait la drague à ses yeux : « Je crois qu’il n’y a jamais eu de problème à draguer, tant qu’on drague dans le respect. Tout ce qui s’est passé est très bien, ça va freiner plus d’un malade. (…) Je trouve ça joli pour ce mot, ‘draguer’. Si seulement tous ces hommes accusés avaient simplement ‘dragué’, il n’y aurait pas de problème. Draguer c’est proposer, et pas imposer.« 

A l’entendre parler comme ça, on fond d’autant plus face à Kev Adams, et vous ?