Purepeople a délivré en exclusivité le témoignage de Charlie l’ex candidate de Koh Lanta qui expliquait que les conditions de son départ dans l’émission n’avaient pas été respectées. Elle revient sur cet aspect de l’aventure.

Charlie n’est pas restée longtemps à l’écran. Elle a dû abandonner l’aventure pour des raisons médicales : « Je suis migraineuse, j’ai un traitement de fond. Ce n’est pas un mal de tête qui passe avec un doliprane. C’est une maladie au même titre que le diabète. Je prenais un truc assez costaud tous les jours, sur ordonnance« . On peut se questionner sur le rôle des médecins qui font faire des tests sanguins aux candidats. Ils sont médecins, ils se sont évidemment aperçus que Charlie était migraineuse. Une condition du médecin a été imposée à la production : « Cette jeune fille est migraineuse, je ne la laisse pas partir sans son traitement’« . Sauf que sur place, Charlie annonce que la condition n’a pas été respectée : « On débarque et là on me dit : ‘Charlie, on a perdu ton traitement mais on va le retrouver.’ Même une prod qui pèse des millions n’est pas forcément très bien organisée…« 

KohLantaCharlie

Dix jours se sont passés sans que la candidate puisse prendre son traitement, mais le téléspectateur ne s’en rend pas compte puisqu’on la voit « cinq minutes » à l’écran. Purepeople relaie « On me voit 5 minutes à l’écran mais il se passe 10 jours en réalité (…) Je participais avec comme seule condition imposée par le médecin que je puisse avoir mon traitement et ça s’est transformé en ‘on voit cette c*nnasse 5 secondes à l’écran et elle part parce que son Doliprane n’a pas fonctionné’ (…) ça m’a valu d’être détestée pendant 8 mois par toute la France. On m’a reproché d’avoir pris la place de quelqu’un de plus méritant« .

On peut dire que depuis le temps, trois ans passés, Charlie a fait du chemin. Elle a décroché un petit rôle dans Neuilly sa mère, sa mère et elle a publié le 1er mars 2019, son autobiographie Jacques a dit…suce ! Dedans, elle raconte les violences qu’elle a subi en foyer des viols et des coups.

On attend la réaction de l’émission culte de TF1 qui n’a jamais été à l’abri de catastrophes…

Nina Ramamonjisoa

Purepeople a délivré en exclusivité le témoignage de Charlie l’ex candidate de Koh Lanta qui expliquait que les conditions de son départ dans l’émission n’avaient pas été respectées. Elle revient sur cet aspect de l’aventure.

Charlie n’est pas restée longtemps à l’écran. Elle a dû abandonner l’aventure pour des raisons médicales : « Je suis migraineuse, j’ai un traitement de fond. Ce n’est pas un mal de tête qui passe avec un doliprane. C’est une maladie au même titre que le diabète. Je prenais un truc assez costaud tous les jours, sur ordonnance« . On peut se questionner sur le rôle des médecins qui font faire des tests sanguins aux candidats. Ils sont médecins, ils se sont évidemment aperçus que Charlie était migraineuse. Une condition du médecin a été imposée à la production : « Cette jeune fille est migraineuse, je ne la laisse pas partir sans son traitement’« . Sauf que sur place, Charlie annonce que la condition n’a pas été respectée : « On débarque et là on me dit : ‘Charlie, on a perdu ton traitement mais on va le retrouver.’ Même une prod qui pèse des millions n’est pas forcément très bien organisée…« 

KohLantaCharlie

Dix jours se sont passés sans que la candidate puisse prendre son traitement, mais le téléspectateur ne s’en rend pas compte puisqu’on la voit « cinq minutes » à l’écran. Purepeople relaie « On me voit 5 minutes à l’écran mais il se passe 10 jours en réalité (…) Je participais avec comme seule condition imposée par le médecin que je puisse avoir mon traitement et ça s’est transformé en ‘on voit cette c*nnasse 5 secondes à l’écran et elle part parce que son Doliprane n’a pas fonctionné’ (…) ça m’a valu d’être détestée pendant 8 mois par toute la France. On m’a reproché d’avoir pris la place de quelqu’un de plus méritant« .

On peut dire que depuis le temps, trois ans passés, Charlie a fait du chemin. Elle a décroché un petit rôle dans Neuilly sa mère, sa mère et elle a publié le 1er mars 2019, son autobiographie Jacques a dit…suce ! Dedans, elle raconte les violences qu’elle a subi en foyer des viols et des coups.

On attend la réaction de l’émission culte de TF1 qui n’a jamais été à l’abri de catastrophes…

Nina Ramamonjisoa

Comments