Manon Marsault et Julien Tanti s’apprêtent à découvrir les joies de la parentalité. Alors que le couple préparent soigneusement l’arrivée de leur petit fraté, ils ont accepté de répondre à des questions sur leur couple à nos confrères de Purepeople. Premier amour, infidélité, Manon Marsault dit tout… 

Comme beaucoup d’entre nous, vous vous apprêtez à retrouver Les Marseillais dans leur nouvelle aventure en Australie dès ce soir, sur W9. Une aventure très différente de celles qu’ils ont connu par le passé, surtout pour Julien Tanti et Manon Marsault qui vont devenir parents. Mais en attendant de découvrir la fameuse demande en mariage de Julien, le couple s’est prêté au jeu de l’interview Power of Love de nos confrères de Purepeople. L’occasion pour les amoureux de faire des révélations croustillantes sur eux. Comme Hillary dans son interview à Sam Zirah, Manon Marsault a évoqué sa première fois.  « C’était pour la Saint-Valentin. Et ça a fait un peu mal.« , déclare-t-elle, avant d’entamer un sujet épineux pour les couples en général, la fidélité. En guise d’avertissement, la future maman prévient ainsi son amoureux que pour elle, la tromperie ça commence à partir du moment ou son partenaire envoie des textos équivoques à une autre personne. « Pour moi, des textos, c’est tout aussi grave qu’un bisou. Le fait de lier une relation à travers le portable, de donner de l’attention à une autre fille plutôt qu’à moi…. »  Julien Tanti dissipé comme toujours, s’est fait recadrer par sa future femme qui a tenu à répéter ce qu’elle venait de dire : « Chéri tu m’écoutes ! C’est important. Si tu envoies des messages à quelqu’un ou si tu embrasses quelqu’un, c’est tout aussi grave. » Et quand on lui demande si elle a déjà été infidèle, Manon Marsault répond par l’affirmative. Mais rassurez-vous, elle n’a jamais été infidèle à Julien, l’homme de sa vie. D’ailleurs récemment, Manon a exprimé sur Snapchat sa joie quand elle repense à tout ce qu’elle et son homme ont traversé.

« Oui il y a eu des accrochages, la première année c’était pas facile, oui Julien n’était pas forcément prêt à être en couple, il y a eu des hauts et des bas et des bas qui ont fait mal… Mais au final je ne regrette pas du tout d’avoir pu pardonner parce que si je m’étais pas accrochée (…) je n’en serais pas là aujourd’hui, je ne serais pas enceinte et dans notre couple ça ne se passerait pas aussi bien. (…) Des fois il faut passer par des bas à tous les niveaux pour pouvoir être dans les hauts après », explique Manon Marsault. 

De quoi donner de l’espoir à toutes celles et ceux qui traversent une mauvaise passe avec leur chéri/e.

Comments