Si jeune, Marina Kaye a dû faire face à d’impitoyables démons. 

De retour en force avec un nouvel album, intitulé Explicit, Marina Kaye s’est livrée comme jamais.

Découverte dans La France a un incroyable talent, la jeune chanteuse de 19 ans a fait des révélations bouleversantes sur une addiction, qui dans la conscience collective concerne des personnes plus âgées.

Au micro de RTL, Marina Kaye a révélé avoir eu de graves problèmes d’alcoolisme.

« Je suis partie en vrille. Après une exploi­ta­tion de deux ans et une tour­née de salles et de festi­vals, de plein de choses avec plein de monde autour, on vit en équipe en perma­nence. Quand on rentre chez soi cela fait bizarre. Je suis quelqu’un qui appré­cie autant la soli­tude que j’en ai peur. Je me suis sentie un peu paumée vis-à-vis de moi-même. J’étais en train de m’intoxiquer l’esprit pour éviter de penser. On boit, on oublie, et tout devient mieux, joyeux… Le lende­main, quand on se réveille, on n’est pas bien, fati­gué. Mais on recom­mence car on ne se sent pas bien : c’est un cercle vicieux » a expliqué Marina.

Avec la sortie de son nouvel album et la charge de travail qui l’attend, espérons que Marina ne retombera pas dans ses vieux travers.

Si jeune, Marina Kaye a dû faire face à d’impitoyables démons. 

De retour en force avec un nouvel album, intitulé Explicit, Marina Kaye s’est livrée comme jamais.

Découverte dans La France a un incroyable talent, la jeune chanteuse de 19 ans a fait des révélations bouleversantes sur une addiction, qui dans la conscience collective concerne des personnes plus âgées.

Au micro de RTL, Marina Kaye a révélé avoir eu de graves problèmes d’alcoolisme.

« Je suis partie en vrille. Après une exploi­ta­tion de deux ans et une tour­née de salles et de festi­vals, de plein de choses avec plein de monde autour, on vit en équipe en perma­nence. Quand on rentre chez soi cela fait bizarre. Je suis quelqu’un qui appré­cie autant la soli­tude que j’en ai peur. Je me suis sentie un peu paumée vis-à-vis de moi-même. J’étais en train de m’intoxiquer l’esprit pour éviter de penser. On boit, on oublie, et tout devient mieux, joyeux… Le lende­main, quand on se réveille, on n’est pas bien, fati­gué. Mais on recom­mence car on ne se sent pas bien : c’est un cercle vicieux » a expliqué Marina.

Avec la sortie de son nouvel album et la charge de travail qui l’attend, espérons que Marina ne retombera pas dans ses vieux travers.

Comments