Le 14 décembre dernier, l’élection de Miss France 2020 avait agité la Toile. D’ailleurs, le sacre de Clémence Botino a beaucoup été pointé du doigt. Fort heureusement, la reine de beauté a pu compter sur le soutien de Vaimalama Chaves. STAR24 vous raconte tout.

Fin du règne pour Vaimalama Chaves. Derrière ces quelques polémiques, la jeune femme a pourtant su conquérir le cœur des français qui ont ressenti un peu de peine au moment de devoir lui dire « au revoir » et accueillir la très belle Clémence Botino. D’ailleurs, face aux critiques reçues par cette dernière, Miss Tahiti n’a pas hésité à sortir les griffes.

Tout d’abord, la jeune femme a tweeté: « La France est aussi plurielle que le nombre d’ethnies qui la compose. Une France multiculturelle aux couleurs de l’arc-en-ciel. Le respect est essentiel, soyons solidaires ». Et lorsqu’un internaute précisé que l’élection portait sur la beauté et non la politique, Vaimalama Chaves a répliqué non sans humour en disant: « Je ne suis pas encore candidate aux présidentielles mais préparez vous (…) Vous avez votre définition de la beauté, mais elle n’est pas universelle. Pour certains, des filles qui pourraient vous sembler moins belles le seraient bien plus pour d’autres ». Voilà qui devrait clouer le bec des haters. Des paroles qui devraient faire du bien à la nouvelle reine de beauté.

Et il faut dire que ses premiers jours n’ont pas été de tout repos. En effet, Clémence Botino a malheureusement été victime de remarques racistes à de nombreuses reprises sur la Toile. Fort heureusement, il y a également un grand nombre de personnes ravies de son sacre. Notamment pour le fait que les miss actuelles que ce soit Miss Univers, Miss USA, Miss Monde et désormais Miss France soient toutes représentées par des femmes de couleur cette année. Un grand pas en cette période de haine virtuelle.

Le 14 décembre dernier, l’élection de Miss France 2020 avait agité la Toile. D’ailleurs, le sacre de Clémence Botino a beaucoup été pointé du doigt. Fort heureusement, la reine de beauté a pu compter sur le soutien de Vaimalama Chaves. STAR24 vous raconte tout.

Fin du règne pour Vaimalama Chaves. Derrière ces quelques polémiques, la jeune femme a pourtant su conquérir le cœur des français qui ont ressenti un peu de peine au moment de devoir lui dire « au revoir » et accueillir la très belle Clémence Botino. D’ailleurs, face aux critiques reçues par cette dernière, Miss Tahiti n’a pas hésité à sortir les griffes.

Tout d’abord, la jeune femme a tweeté: « La France est aussi plurielle que le nombre d’ethnies qui la compose. Une France multiculturelle aux couleurs de l’arc-en-ciel. Le respect est essentiel, soyons solidaires ». Et lorsqu’un internaute précisé que l’élection portait sur la beauté et non la politique, Vaimalama Chaves a répliqué non sans humour en disant: « Je ne suis pas encore candidate aux présidentielles mais préparez vous (…) Vous avez votre définition de la beauté, mais elle n’est pas universelle. Pour certains, des filles qui pourraient vous sembler moins belles le seraient bien plus pour d’autres ». Voilà qui devrait clouer le bec des haters. Des paroles qui devraient faire du bien à la nouvelle reine de beauté.

Et il faut dire que ses premiers jours n’ont pas été de tout repos. En effet, Clémence Botino a malheureusement été victime de remarques racistes à de nombreuses reprises sur la Toile. Fort heureusement, il y a également un grand nombre de personnes ravies de son sacre. Notamment pour le fait que les miss actuelles que ce soit Miss Univers, Miss USA, Miss Monde et désormais Miss France soient toutes représentées par des femmes de couleur cette année. Un grand pas en cette période de haine virtuelle.

Comments