En 2011, Morgane participait à la cinquième saison de Secret Story avec pour secret « Mon père s’appelle Brigitte ». Décidée de répondre à tout ce que les internautes lui envoient depuis plusieurs années, la jeune femme a brisé le silence.

Après de nombreux refus, Morgane s’est retrouvée au casting de Secret Story 5 malgré elle. Agée de 21 ans à l’époque, elle a expliqué qu’on lui avait fait croire qu’elle était la candidate favorite du patron de l’époque, Nonce Paolini et surtout, que cela pourrait permettre de mettre en avant le « troisième genre« . « Moi, jeune et naïve, j’y ai cru. Je me suis sentie intéressante et flattée. (…) J’ai rappelé le producteur et j’ai dit que j’étais d’accord pour participer à Secret Story (…) Les casteurs nous disent de mentir à la psychologue. On m’a dit : ‘Si tu bois ou si tu te drogues, surtout, tu ne le dis pas parce qu’elle ne va pas valider ta candidature.’ Mais je n’avais pas envie de lui mentir donc je lui ai dit que j’avais déjà pris de la drogue mais que c’était fini depuis longtemps« , a-t-elle raconté. Après avoir évoqué le salaire, la jeune femme est revenue sur le fameux moment d’isolement durant trois jours avec un agent de sécurité est 24h/24h sans téléphone ni porte-feuilles. « Quand on va aux toilettes, on a pas le droit de fermer la porte et quand on prend notre douche, cette personne nous regarde soi-disant pour pas qu’on se suicide. Mais après il y a une personne de la production qui m’a avoué qu’en fait c’était pour nous habituer à obéir, à perdre notre intimité et surtout pour qu’on soit comme des lions qui sortent de cage au moment de commencer l’émission« , s’est-elle souvenue.

Puis vient le moment de son entrée dans la maison des secrets, elle poursuit: « A partir du moment où on est dans la maison, la production change complètement de visage avec nous. (…) La production cherche à nous pousser à bout tout le temps. (…) Ils veulent qu’on soit tout le temps sous pression (…) Au bout d’un mois, j’avais des plaques sur le corps à cause de l’humidité et de la crasse. J’avais des crises d’éternuement parce qu’on avait retiré les antihistaminiques de ma valise. Je devais aller les supplier au confessionnal.« 

Et pour ceux qui pensaient que les votes sauvaient qui ils voulaient…Faux ! Morgane a révélé ce que lui avait dit un agent de sécurité à sa sortie : « En fait, il ne faut pas le dire mais en gros dès que les nominations sont faites le mardi, nous on a la feuille de route avec le nom du candidat qui va sortir le vendredi, son adresse et ses billets d’avion ou ses billets de train pour le ramener chez lui« . Tout comme Mélanie Dedigama, elle a eu du mal à se remettre de cette aventure: « Pendant des mois, je n’arrivais plus à dormir sans somnifères. (…) Après ma sortie, je n’ai pas eu mes règles pendant un an, à cause du stress ». Vous comprenez bien les raisons de son retrait médiatique donc.

Comments