Depuis quelques temps, les grandes chaleurs font leurs retours en France, ce qui a permis aux clichés très sexy de faire leurs apparitions sur la toile. C’est notamment le cas de Nathalie Andreani, qui a privilégié son compte Instagram d’une photo en bikini.

En 2016, Nathalie Andreani avait participé à la deuxième saison de la Villa des Cœurs Brisés. Mais même en ayant eu recours à la Love Coach Lucie Mariotti, une fois sortie du programme, la bastiaise a continué à reprendre ses histoires de cœurs pour au final en briser plus d’un sur les réseaux sociaux. Elle s’était récemment affichée au bras d’un très beau jeune homme digne de remplacer son ex Vivian Grimigni. Aujourd’hui, on apprend que la belle brune est désormais célibataire… Seulement, elle se montre loin de s’en attris­ter au quoti­dien ! Régu­liè­re­ment dénu­dée sur son compte Insta­gram, la célèbre « cougar » de la télé-réalité a réitéré l’ex­ploit en s’af­fi­chant cette fois-ci dans un maillot de bain camou­flant, très peu de chair. Sexy la Nathalie !

Celle qui s’est fait remarquer sur nos petits écrans dans la huitième saison de Secret Story, au bras de Vivian, avait alors pour but de conser­ver cette rela­tion inco­gnito ainsi que son secret « Mon compa­gnon a la moitié de mon âge.« . Mais démasquée par Jessica, la brune de bientôt 47 ans était repar­tie en quatrième posi­tion avec une cagnotte de 13 600€. Mais s’il y a un aspect de sa personne qu’elle a bien exposé à partir du programme, c’est son physique très avan­ta­geux. Si bien, qu’elle est deve­nue modèle photo pour de pres­ti­gieuses marques de fitness. La candi­date de télé-réalité a été victime d’un sérieux coup de chaud en ce début de semaine. Notamment après s’être dénudée au mois d’avril, en offrant un véri­table défilé de linge­rie pour récom­pen­ser ses fans, Natha­lie Andreani a cette fois-ci sorti le maillot de bain à motifs, très légè­re­ment recou­vert d’un long gilet en macramé. Et voilà ce qu’elle s’est amusée à dire en légende de la photographie Instagram, « Si toutes les jour­nées pouvaient être comme celle-là…« .

Lisa Herrera

Comments