Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, Paris Hilton est un personnage à part entière. Dans le cadre de son documentaire This is Paris sorti le 15 septembre, la blonde excentrique est revenu sur un épisode traumatisant de son enfance: sa vie à la Provo Canyon School, internat de l’Utah où elle dit avoir été victime de sévices.

Le récit commence comme un thriller et pourtant, ce n’est pas de la fiction. Adolescente, la businesswoman a été enlevée par le personnel de la Provo Canyonn School où Paris Hilton a été maltraitée pendant onze mois. La jeune femme a profité du documentaire pour enfin briser le silence avec sa famille. Tout d’abord, sa sœur Nicky Hilton s’est souvenue: « C’était une nuit, en semaine. Et j’ai juste entendu que quelqu’un criait au meurtre. J’ai bien compris qu’il se passait quelque chose. Mais je n’avais pas compris que des gens étaient pour la capture ». De son côté, Paris Hilton a ajouté: « Je pensais que j’étais en train d’être kidnappée. J’ai commencé à hurler, à appeler ma mère et mon père. Mais personne n’est venu. Alors qu’ils m’emmenaient, j’ai vu mes parents debout près de la porte, en train de pleurer. Je leur ai dit : ‘S’il vous plait, aidez-moi, qu’est-ce qu’il se passe ?’ Et personne ne me disait ce qu’il se passait ».

Elle continue: « On ne peut pas en sortir. Tu es assise sur une chaise, à regarder un mur toute la journée et à te faire hurler ou taper dessus. J’ai eu l’impression que beaucoup des gens qui travaillaient là aimaient torturer des enfants et les voir nus (…) Ils nous prescrivaient tous ces cachets. Je ne savais pas ce que c’était. Je me sentais tellement fatiguée et engourdie. Certains élèves dans cet endroit étaient juste partis, éteints. Beaucoup étaient sous surveillance suicide. Et j’étais tellement effrayée que ça m’arrive que j’ai trouvé un moyen de ne pas prendre ces pilules. Mais à cause des rumeurs, ils ont trouvé un Kleenex avec tous les médicaments. J’ai été beaucoup punie pour ça. »


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris Hilton (@parishilton) le

Et pour se faire punir, Paris Hilton a été placée en isolement : seule et sans vêtements. Elle déclare alors: « J’étais à l’isolement, comme dans Vol au-dessus d’un nid de coucou. Ils nous font retirer nos vêtements et rester là-dedans pendant 20 heures d’affilée. J’avais l’impression de devenir folle. J’étais frigorifiée, affamée, seule et effrayée. Mes parents étaient à New York, ils ne savaient pas (…) Je sais qu’on n’en a jamais parlé, mais ils abusaient de moi régulièrement. Mais je ne pouvais vous en parler parce qu’à chaque fois que j’essayais, je me faisais punir. Ils me disaient : ‘On va dire à tes parents que t’es une menteuse, ils ne te croiront pas’ .Ils m’ont dit ça tellement de fois que j’étais terrifiée à l’idée d’en parler ». Un témoignage bouleversant qui a laissé sa mère sans voix. Après s’être cachée le visage, Kathy Hilton lâche à sa fille avant de lui faire un câlin :« Tu sais que papa et moi, on serait venu te chercher dans la seconde ».

Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, Paris Hilton est un personnage à part entière. Dans le cadre de son documentaire This is Paris sorti le 15 septembre, la blonde excentrique est revenu sur un épisode traumatisant de son enfance: sa vie à la Provo Canyon School, internat de l’Utah où elle dit avoir été victime de sévices.

Le récit commence comme un thriller et pourtant, ce n’est pas de la fiction. Adolescente, la businesswoman a été enlevée par le personnel de la Provo Canyonn School où Paris Hilton a été maltraitée pendant onze mois. La jeune femme a profité du documentaire pour enfin briser le silence avec sa famille. Tout d’abord, sa sœur Nicky Hilton s’est souvenue: « C’était une nuit, en semaine. Et j’ai juste entendu que quelqu’un criait au meurtre. J’ai bien compris qu’il se passait quelque chose. Mais je n’avais pas compris que des gens étaient pour la capture ». De son côté, Paris Hilton a ajouté: « Je pensais que j’étais en train d’être kidnappée. J’ai commencé à hurler, à appeler ma mère et mon père. Mais personne n’est venu. Alors qu’ils m’emmenaient, j’ai vu mes parents debout près de la porte, en train de pleurer. Je leur ai dit : ‘S’il vous plait, aidez-moi, qu’est-ce qu’il se passe ?’ Et personne ne me disait ce qu’il se passait ».

Elle continue: « On ne peut pas en sortir. Tu es assise sur une chaise, à regarder un mur toute la journée et à te faire hurler ou taper dessus. J’ai eu l’impression que beaucoup des gens qui travaillaient là aimaient torturer des enfants et les voir nus (…) Ils nous prescrivaient tous ces cachets. Je ne savais pas ce que c’était. Je me sentais tellement fatiguée et engourdie. Certains élèves dans cet endroit étaient juste partis, éteints. Beaucoup étaient sous surveillance suicide. Et j’étais tellement effrayée que ça m’arrive que j’ai trouvé un moyen de ne pas prendre ces pilules. Mais à cause des rumeurs, ils ont trouvé un Kleenex avec tous les médicaments. J’ai été beaucoup punie pour ça. »


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris Hilton (@parishilton) le

Et pour se faire punir, Paris Hilton a été placée en isolement : seule et sans vêtements. Elle déclare alors: « J’étais à l’isolement, comme dans Vol au-dessus d’un nid de coucou. Ils nous font retirer nos vêtements et rester là-dedans pendant 20 heures d’affilée. J’avais l’impression de devenir folle. J’étais frigorifiée, affamée, seule et effrayée. Mes parents étaient à New York, ils ne savaient pas (…) Je sais qu’on n’en a jamais parlé, mais ils abusaient de moi régulièrement. Mais je ne pouvais vous en parler parce qu’à chaque fois que j’essayais, je me faisais punir. Ils me disaient : ‘On va dire à tes parents que t’es une menteuse, ils ne te croiront pas’ .Ils m’ont dit ça tellement de fois que j’étais terrifiée à l’idée d’en parler ». Un témoignage bouleversant qui a laissé sa mère sans voix. Après s’être cachée le visage, Kathy Hilton lâche à sa fille avant de lui faire un câlin :« Tu sais que papa et moi, on serait venu te chercher dans la seconde ».

Comments