Selon une enquête du Point, la bonne humeur que l’on voit sur le plateau du Petit Journal ne serait pas à l’image de l’ambiance en coulisses, décrite comme pesante selon l’hebdomadaire…

petit journal

Il y a quelques semaines, un article du magazine Society faisait débat dans la sphère médiatique : un dossier de 8 pages racontait la « dictature du rire » menée par Cyril Hanouna dans son émission Touche Pas à Mon Poste, un patron aux ambitions démesurées et ignorant les dommages collatéraux qu’elles pourraient causer.

Cette semaine, c’est au tour du Petit Journal d’être dans le viseur. Le Point a dédié au programme le plus emblématique de Canal+ un article de plusieurs pages, racontant en détails le fonctionnement de l’émission. Avec l’aide anonyme de plusieurs anciens et actuels collaborateurs, le papier nous révèle une facette du Petit Journal encore inconnue, la politique du silence étant de rigueur au sein de Bangumi, société de production du Petit Journal. Comme l’explique une ancienne chroniqueuse : « Quand le chef lui-même refuse de communiquer, toi, petit employé, tu n’as pas à le faire non plus. » Selon le Point, une des « vedettes » de l’émission n’aurait pas voulu se confier à ses journalistes « Désolé, on ne parle pas à Bangumi. Je ne veux pas risquer de perdre mon job. »

Dans l’article, les dessous du Petit Journal sont comparés à ceux de TPMP décrit dans Society, le fonctionnement du programme rappelant celui « d’une cour », avec « ses favoris, ses bouffons et des disgrâces rapides », certains collaborateurs se rendant en réunion avec « la boule au ventre ».

L’enquête met également en lumière la scénarisation extrême du programme, comme l’affirme une source anonyme : « C’est tellement bien produit que c’est archifabriqué. Il n’y a pas de surprises, d’autant plus qu’en intervieweur, Yann n’a pas de répartie. T’as pas le droit à la nuance. »

Il semblerait que l’émission phare de Canal soit en danger depuis quelques semaines avec le remaniement de la chaîne qu’a entrepris depuis l’année dernière le patron de la chaîne Vincent Bolloré.

Et vous, que pensez-vous du Petit Journal de Canal+ ?

 

Selon une enquête du Point, la bonne humeur que l’on voit sur le plateau du Petit Journal ne serait pas à l’image de l’ambiance en coulisses, décrite comme pesante selon l’hebdomadaire…

petit journal

Il y a quelques semaines, un article du magazine Society faisait débat dans la sphère médiatique : un dossier de 8 pages racontait la « dictature du rire » menée par Cyril Hanouna dans son émission Touche Pas à Mon Poste, un patron aux ambitions démesurées et ignorant les dommages collatéraux qu’elles pourraient causer.

Cette semaine, c’est au tour du Petit Journal d’être dans le viseur. Le Point a dédié au programme le plus emblématique de Canal+ un article de plusieurs pages, racontant en détails le fonctionnement de l’émission. Avec l’aide anonyme de plusieurs anciens et actuels collaborateurs, le papier nous révèle une facette du Petit Journal encore inconnue, la politique du silence étant de rigueur au sein de Bangumi, société de production du Petit Journal. Comme l’explique une ancienne chroniqueuse : « Quand le chef lui-même refuse de communiquer, toi, petit employé, tu n’as pas à le faire non plus. » Selon le Point, une des « vedettes » de l’émission n’aurait pas voulu se confier à ses journalistes « Désolé, on ne parle pas à Bangumi. Je ne veux pas risquer de perdre mon job. »

Dans l’article, les dessous du Petit Journal sont comparés à ceux de TPMP décrit dans Society, le fonctionnement du programme rappelant celui « d’une cour », avec « ses favoris, ses bouffons et des disgrâces rapides », certains collaborateurs se rendant en réunion avec « la boule au ventre ».

L’enquête met également en lumière la scénarisation extrême du programme, comme l’affirme une source anonyme : « C’est tellement bien produit que c’est archifabriqué. Il n’y a pas de surprises, d’autant plus qu’en intervieweur, Yann n’a pas de répartie. T’as pas le droit à la nuance. »

Il semblerait que l’émission phare de Canal soit en danger depuis quelques semaines avec le remaniement de la chaîne qu’a entrepris depuis l’année dernière le patron de la chaîne Vincent Bolloré.

Et vous, que pensez-vous du Petit Journal de Canal+ ?

 

Comments