Invité sur France Inter, le rappeur Booba s’est plaint de ne pas être suffisamment diffusé par les radios. Pour lui c’est un boycott : il a même parlé d’une « forme de racisme » !  

Ce lundi, Booba était invité dans l’émission Boomerang sur France Inter. L’occasion pour le rappeur de dénoncer une nouvelle fois le manque de représentation de sa musique sur le paysage radiophonique : « Comment je peux être numéro 1 du top en France tous chanteurs confondus et être nulle part ? »

Le duc de Boulogne s’en était pris à la chanteuse Angèle à ce sujet il y a quelques semaines. Il déplorait le fait qu’elle soit diffusée à outrance à la radio, alors que lui ou le groupe PNL, qui font bien plus de ventes, n’y parvenaient pas.

booba-angele

Pour Booba, la raison de ce boycott est claire : « Déjà, ça me fait sourire. Ensuite, je trouve cela déplorable. Ça confirme ce que je dis dans mes textes depuis bien longtemps. Il y a une volonté de ne pas mettre les gens comme moi en avant et de ne pas leur donner leur médaille quand ils la méritent. » 

booba-shay-reconciliation-star2

Le rappeur, qui a récemment révélé des informations sur son morceau « Arc en Ciel », va même plus loin. Pour lui « c’est une forme de racisme » dont il est victime. Ses textes, très cashs et vulgaires, ne sont pas forcément tolérés par les programmateurs radios : « Moi j’ai dû être en indépendant parce qu’on refusait de me signer dans une maison de disque, de par mes propos justement. » 

booba_kaka

Il faut dire que la réputation de Booba n’est pas au beau fixe, et ses nombreux clashs qu’il crée et alimente semaines après semaines n’aident pas. Car même si cela lui rapporte un buzz qui amène à son tour des ventes et de l’argent, pas sûr que les radios apprécient la revendication de la haine et de la violence dont il fait souvent preuve. Après son octogone incessamment repoussé avec Kaaris, il s’en est récemment pris au champion de MMA français Tony Yoka. Plus anciennement, on se souvient de ses clashs à répétition avec Rohff, La Fouine

booba-tony-yoka

Mais Booba reste humain, et le retour de bâton qu’il subit le touche plus qu’il n’y parait : « C’est quand même triste, c’est comme si j’étais champion du monde et qu’on ne me donnait pas ma médaille, que je ne montais pas sur le podium. Je suis fier parce que je sais ce que je vaux, je sais ce que je suis. » Heureusement, sa côte de popularité n’en pâtis pas pour autant : « J’ai toujours eu ma fanbase, mon public, qui m’a supporté et je me suis fait comme ça. Ça ne m’a jamais empêché de gagner de l’argent et de pouvoir vivre de ma musique. » 

Sur twitter, les avis sont mitigés :

Et vous, pensez-vous que Booba soit victime d’une forme de racisme ? 

Amel SAYAD

Invité sur France Inter, le rappeur Booba s’est plaint de ne pas être suffisamment diffusé par les radios. Pour lui c’est un boycott : il a même parlé d’une « forme de racisme » !  

Ce lundi, Booba était invité dans l’émission Boomerang sur France Inter. L’occasion pour le rappeur de dénoncer une nouvelle fois le manque de représentation de sa musique sur le paysage radiophonique : « Comment je peux être numéro 1 du top en France tous chanteurs confondus et être nulle part ? »

Le duc de Boulogne s’en était pris à la chanteuse Angèle à ce sujet il y a quelques semaines. Il déplorait le fait qu’elle soit diffusée à outrance à la radio, alors que lui ou le groupe PNL, qui font bien plus de ventes, n’y parvenaient pas.

booba-angele

Pour Booba, la raison de ce boycott est claire : « Déjà, ça me fait sourire. Ensuite, je trouve cela déplorable. Ça confirme ce que je dis dans mes textes depuis bien longtemps. Il y a une volonté de ne pas mettre les gens comme moi en avant et de ne pas leur donner leur médaille quand ils la méritent. » 

booba-shay-reconciliation-star2

Le rappeur, qui a récemment révélé des informations sur son morceau « Arc en Ciel », va même plus loin. Pour lui « c’est une forme de racisme » dont il est victime. Ses textes, très cashs et vulgaires, ne sont pas forcément tolérés par les programmateurs radios : « Moi j’ai dû être en indépendant parce qu’on refusait de me signer dans une maison de disque, de par mes propos justement. » 

booba_kaka

Il faut dire que la réputation de Booba n’est pas au beau fixe, et ses nombreux clashs qu’il crée et alimente semaines après semaines n’aident pas. Car même si cela lui rapporte un buzz qui amène à son tour des ventes et de l’argent, pas sûr que les radios apprécient la revendication de la haine et de la violence dont il fait souvent preuve. Après son octogone incessamment repoussé avec Kaaris, il s’en est récemment pris au champion de MMA français Tony Yoka. Plus anciennement, on se souvient de ses clashs à répétition avec Rohff, La Fouine

booba-tony-yoka

Mais Booba reste humain, et le retour de bâton qu’il subit le touche plus qu’il n’y parait : « C’est quand même triste, c’est comme si j’étais champion du monde et qu’on ne me donnait pas ma médaille, que je ne montais pas sur le podium. Je suis fier parce que je sais ce que je vaux, je sais ce que je suis. » Heureusement, sa côte de popularité n’en pâtis pas pour autant : « J’ai toujours eu ma fanbase, mon public, qui m’a supporté et je me suis fait comme ça. Ça ne m’a jamais empêché de gagner de l’argent et de pouvoir vivre de ma musique. » 

Sur twitter, les avis sont mitigés :

Et vous, pensez-vous que Booba soit victime d’une forme de racisme ? 

Amel SAYAD

Comments