L’ex international français, Samir Nasri était au cœur d’une grave affaire de dopage. Ce dimanche, le quotidien britannique Le Télégraphe révélé la sanction requise par L’UEFA à l’encontre du sportif, et c’est pas très bon…

Le footballeur français Samir Nasri avait pourtant des projets plein la tête. Malheureusement, après la sanction requise par l’UEFA il devra mettre ses ambitions de côté. Suspecté de dopage, le milieu de terrain français aurait pu écoper de quatre ans de suspension. Le Télégraph a annoncé ce dimanche que finalement, l’UEFA a décidé de sanctionné le joueur par une suspension de six mois. L’ancien joueur de Manchester et de Séville était en contact avec Las Palmas après son départ d’Antalyaspor, club turc. Durant six mois, durée de sa suspension, Samir Nasri ne pourra négocier ni avec Las Palmas, ni ou avec aucun autre club. C’est en 2016, que l’agence espagnole anti dopage (AEPSAD) avait ouvert une enquête contre le sportif, à la suite d’un tweet posté par une clinique américaine qui annonçait alors avoir administré « un traitement intraveineux afin qu’il garde la forme. » Une pratique formellement interdite sauf en cas d’utilisation thérapeutique et justificatif à l’appui. A la suite de la publication de ce tweet et de l’enquête ouverte à son encontre, Samir Nasri avait demandé en janvier 2017, auprès de l’UEFA, une autorisation rétroactive d’usage à des fins thérapeutique de cette méthode proposé par la clinique américaine. Une demande qui a été rejetée par l’agence, tout comme la demande d’appel faites par le joueur.

Même si la sanction st lourde, Samir Nasri s’en sort quand même pas mal comparé à des joueurs comme Francesco Flachi qui a été lui suspendu 12 ans, ou Abel Xavier ,suspendu un an. Car oui, contrairement à ses deux joueurs, l’histoire d’amour entre Samir Nasri et le ballon est loin d’être terminée, surtout quand on sait que le français aspire à être entraîneur ou directeur sportif.

Comments