#StopAsianHate : BTS s’engage également contre le racisme

0
25

Cela fait maintenant plusieurs jours que le mouvement #StopAsianHate a envahi les réseaux sociaux pour dénoncer la haine contre les asiatiques. C’est donc sans surprise que BTS s’est joint au mouvement. Jin, Suga, J-Hope, RM, Jimin, V et Jungkook ont poussé un coup de gueule sur Twitter. STAR24 vous donne tous les détails.

Le racisme est toujours au goût du jour. D’ailleurs, la vague de haine contre les asiatiques s’agrandit de jour en jour. Pour lutter contre cela, un hashtag est apparu sur la Toile afin de sensibiliser sur la situation. Très touchés par la situation, BTS s’est également engagé dans le combat de #StopAsianHate en postant le message suivant sur Twitter: « Nous envoyons nos plus sincères condoléances à ceux qui ont perdu des gens qu’ils aimaient. Nous ressentons de la peine et de la colère (…) ce que notre voix doit transmettre est clair. Nous nous opposons à la discrimination raciale. Nous condamnons la violence. Vous, moi et nous avons tous le droit d’être respectés. Nous ferons front ensemble ».

#StopAsianHate : BTS s’engage également contre le racisme

Mais le groupe coréen de K-Pop ne s’est pas arrêté là et a ajouté : « Ce qui se passe en ce moment ne peut être dissocié de notre identité en tant qu’asiatiques (…)Il nous a fallu beaucoup de temps pour en discuter attentivement et nous avons réfléchi à la manière dont nous devrions exprimer notre message ».

Récemment, BTS a également été victime de racisme en étant comparé au Coronavirus. Le groupe poursuit: « Nous nous souvenons de moments où nous avons été confrontés à la discrimination en tant qu’asiatiques. Nous avons enduré des jurons sans raison et avons été moqués pour notre apparence. On nous a même demandé pourquoi les asiatiques parlaient en anglais (…) Nos propres expériences sont sans importance par rapport aux événements qui se sont produits au cours des dernières semaines (…) Mais ces expériences ont suffi à nous faire sentir impuissants et à ébrécher notre estime de soi (…) nous ne pouvons pas exprimer la douleur de devenir un sujet de haine et de violence pour une telle raison ».

Qu’en pensez-vous ?