Tayc est probablement l’un des chanteurs de pop urbaine du moment avec son confrère Dadju ou encore Vegedream. Mais cette fois-ci, l’artiste ne semble pas vraiment avoir fait l’unanimité. STAR24 vous explique pourquoi.

Il y a quelques semaines, Tayc se retrouvait au cœur d’un badbuzz où de vieilles publications à caractère raciste étaient ressortis. De là, l’interprète de N’y pense plus a poussé un énorme coup gueule et a lâché: « On est le 5 août aujourd’hui et je crois que c’est la quotidienne. Encore une fois, Tayc est dans la sauce. J’ai pris un abonnement premium j’ai l’impression (…) Je ne sais pas d’où ces tweets absurdes sont sortis. Je pense qu’avec les clips que je fais, avec tout ce que je fais autour de moi qu’il y a très peu de racisme en moi (…) Je vois un peu vos réponses par rapport aux explications que j’ai données (…) Je vais vous expliquer ce qu’il s’est passé il y a trois mois de cela pendant le confinement. On a dit que j’étais homosexuel, fin bisexuel. Jusque-là ça va. On a falsifié mon compte c’est à dire qu’un mec a réussi à faire passer pour moi (…) Tout le monde pensait que c’était moi (…) Je veux ben m’excuser (…) Je ne m’excuse pas quand j’ai rien fait. Prenez soin de vous et discernement s’il vous plait ».

Récemment, Tayc est devenu la risée de Twitter après posté un extrait d’un morceau où il parle… des règles. Très vite, les internautes ont réagi et n’ont pas hésité à se moquer de lui en tweetant des messages tels que:  « Genre ça vas calmer les douleurs quand les meufs vont écouter le son… sacré tayc… enfin une solution efficace pour vous ». Ou encore: « Vraiment Tayc me bute comment tu peux avoir l’idée, trouver une prod, écrire un son, enregistrer, masteriser et faire la promo d’un son sur les règles sans jamais te remettre en question ? ». Mais aussi: « Tayc au lieu de gémir dans sa chanson sur les règles il peut pas aller écrire un pamphlet pour dénoncer la précarité menstruelle et demander la gratuité pour les protections périodiques … non mais quitte à parler autant faire ça bien ».

Qu’en pensez-vous ?

Tayc est probablement l’un des chanteurs de pop urbaine du moment avec son confrère Dadju ou encore Vegedream. Mais cette fois-ci, l’artiste ne semble pas vraiment avoir fait l’unanimité. STAR24 vous explique pourquoi.

Il y a quelques semaines, Tayc se retrouvait au cœur d’un badbuzz où de vieilles publications à caractère raciste étaient ressortis. De là, l’interprète de N’y pense plus a poussé un énorme coup gueule et a lâché: « On est le 5 août aujourd’hui et je crois que c’est la quotidienne. Encore une fois, Tayc est dans la sauce. J’ai pris un abonnement premium j’ai l’impression (…) Je ne sais pas d’où ces tweets absurdes sont sortis. Je pense qu’avec les clips que je fais, avec tout ce que je fais autour de moi qu’il y a très peu de racisme en moi (…) Je vois un peu vos réponses par rapport aux explications que j’ai données (…) Je vais vous expliquer ce qu’il s’est passé il y a trois mois de cela pendant le confinement. On a dit que j’étais homosexuel, fin bisexuel. Jusque-là ça va. On a falsifié mon compte c’est à dire qu’un mec a réussi à faire passer pour moi (…) Tout le monde pensait que c’était moi (…) Je veux ben m’excuser (…) Je ne m’excuse pas quand j’ai rien fait. Prenez soin de vous et discernement s’il vous plait ».

Récemment, Tayc est devenu la risée de Twitter après posté un extrait d’un morceau où il parle… des règles. Très vite, les internautes ont réagi et n’ont pas hésité à se moquer de lui en tweetant des messages tels que:  « Genre ça vas calmer les douleurs quand les meufs vont écouter le son… sacré tayc… enfin une solution efficace pour vous ». Ou encore: « Vraiment Tayc me bute comment tu peux avoir l’idée, trouver une prod, écrire un son, enregistrer, masteriser et faire la promo d’un son sur les règles sans jamais te remettre en question ? ». Mais aussi: « Tayc au lieu de gémir dans sa chanson sur les règles il peut pas aller écrire un pamphlet pour dénoncer la précarité menstruelle et demander la gratuité pour les protections périodiques … non mais quitte à parler autant faire ça bien ».

Qu’en pensez-vous ?

Comments