Mauvaise nouvelle pour le monde de la boxe. Le grand champion Tony Yoka a été suspendu un an par la commission antidopage.

Tony Yoka menait jusqu’ici une carrière sans rayures. Le champion olympique de boxe dans la catégorie poids lourds a été sévèrement puni par la commission antidopage pour infractions à la réglementation. L’AFLD ( soit l’Agence Française de Lutte contre le Dopage) a sollicité la Fédération parce que Yoka a oublié de se rendre à un rendez-vous d’antidopage » a déclaré le Président de la Fédération Française de boxe, avant de poursuivre : « Il a fallu prendre des sanctions contre lui. C’est la commission antidopage, réunie le 12 décembre 2017, qui lui a collé un an avec sursis. Il n’est pas dopé, rien du tout. C’est simplement qu’il a oublié de se rendre aux rendez-vous des contrôles qu’il a eus. Nous, on dépend de l’AFLD, qui instruit les dossiers. Ils ont insisté auprès de nous, parce que Tony Yoka, à chaque fois qu’il était convoqué, il ne venait jamais. Alors, au bout de trois manquements, l’AFLD nous demande de le passer en commission de discipline antidopage ».

La réglementation en vigueur ne prévoit pas de sursis, sauf dans le cas ou « le sportif donne des informations sur d’autres cas de dopage. Dans ce seul cas, cela permet d’assortir une partie de la peine de sursis. » L’avocat du boxeur lui a conseillé de faire appel, comme il l’indique à nos confrères du Parisien :  » J’ai conseillé à Tony de faire appel de cette décision que je trouve très lourde mais il a refusé. Il assume les conséquences d’une négligence de sa part. Il en a conscience. Il n’a pas cherché à se cacher. Aujourd’hui, il remplit le logiciel alors que ce n’est plus nécessaire. Il apprend de ses erreurs. Cela ne l’empêchera pas de faire ses prochains combats.  » 

Une peine qui sonne comme un coup de massue pour Tony Yoka, qui combattra quand même le 07 Avril prochain face à Cyril Léonet.

Comments