L’affaire Mennel continue de faire couler beaucoup d’encre. Ce lundi, la chroniqueuse de France Inter, Sofia Aram, revenait sur les faits et égratignait au passage sa consœur de TPMP, Isabelle Morini Bosc. Insultée, la chroniqueuse de Cyril Hanouna n’a pas voulu se laisser faire…

La candidate de The Voice, Mennel Ibtissem a défrayé la chronique comme jamais durant une semaine. En cause des tweets publiés lors des attentats de Nice, dans lesquels la jeune femme alors âgée de 20 ans, pointait du doigts l’impuissance du gouvernement. Des propos qui avaient choqués les internautes et très rapidement les médias s’était saisit de ce qui est devenue l’affaire Mennel. Pour parler de l’affaire, Isabelle Morini Bosc tenait d’ailleurs des propos maladroits qui lui ont valu de se faire lyncher sur la toile. La chroniqueuse de Cyril Hanouna déclarait alors : : « Le voile ne me choque pas. La chanson en arabe non plus, même si je trouve que, par les temps qui courent, ça ne s’imposait peut-être pas nécessairement, mais en revanche, ce qu’elle a posté sur les attentats de Nice, ça me choque. » Des propos qui malgré ses excuses publiques, lui causent encore du tord. Sur France Inter sa consœur, Sofia Aram a dézingué la journaliste, en la traitant notamment « d’empaffée médiatique ». Pour Sofia Aram, Isabelle Morini Bosc avait pleinement conscience de ce qu’elle disait au moment où elle l’a dit. Dans sa chronique la journaliste a dénoncé les « propos abjectes » d’« une adulte maîtrisant parfaitement l’outil médiatique ». Pour la chroniqueuse de Cyril Hanouna, Sofia Aram est allée trop loin. Elle a obtenu un droit de réponse hier soir, sur le plateau de TPMP. Isabelle Morini Bosc s’est défendue ainsi : « Je trouve ça blessant et je ne veux surtout pas que le public pense que je suis ce qu’elle dit que je suis. Elle, elle ne représente qu’elle, la parole est libre oui mais je ne voudrais pas que les gens pensent que je suis ça, ce qui est totalement faux. En revanche, manifestement elle n’a pas vu l’émission parce qu’elle n’a retenu que deux mots, c’est son choix. (…) Mais j’avais aussi dit que son voile ne me gênait pas, et que j’étais contre son éviction, et je le pense de plus en plus. » Son ami Gilles Verdez est venu en renfort, et a à son tour dézingué Sofia Aram: « Ces paroles sont honteuses. C’est une personne aigrie qui n’a aucun talent et qui n’a que de la prétention. (…) Qu’elle cesse d’utiliser les ondes publiques pour déverser sa bile nauséabonde et qu’enfin, elle ferme sa gueule. »

Des on côté, Mennel est retournée dans l’ombre. La jeune femme qui a décidé de se retirer de la compétition de la saison 7 de The Voice, a justifié son choix comme suit : « En tant qu’artiste j’ai participé à The Voice pour ouvrir les esprits et parler d’amour et de tolérance. Je continuerai à chanter pour ouvrir les esprits. J’ai foi en un esprit d’amour et de tolérance. J’ai foi en mon pays la France. Je veux faire l’apologie de la paix et je ne voulais blesser personne. N’ayez aucune crainte, cette décision n’est pas un frein à mon développement artistique mais au contraire la condition de mon épanouissement. Je garde le sourire et je ne céderai pas à la peur ». 

Espérons que ce clash entre Isabelle Morini Bosc et Sofia Aram soit la dernière étincelle du polémique qui restera marquée dans l’histoire de The Voice. Découvrez ci-dessous la chronique de Sofia Aram, et la réponse d’Isabelle Morini Bosc et Gilles Verdez. 

Comments