Après douze ans de bons et loyaux services, Franck Ribéry va quitter le Bayern Munich en fin de saison.

Toutes les bonnes choses ont une fin, c’est la fin de l’histoire d’amour entre Franck Ribéry et le club bavarois. Le dimanche 5 mai, le Bayern Munich a officialisé sur les réseaux sociaux ce que l’on pressentait depuis plusieurs mois, à savoir le départ de Ribéry à la fin de la saison. En douze ans, celui qu’on surnomme Kaizer Franck est devenue une véritable icône du club munichois, il a joué 422 matchs pour 123 buts et 183 passes décisive mais surtout 22 trophées dont la prestigieuse Ligue des Champions gagnée en 2013 avec un très grand Ribéry. Le joueur a déclaré : « Quand je suis arrivé au Bayern, c’était un rêve qui devenait réalité, explique Franck Ribéry, Ce ne sera pas facile de dire au revoir mais on ne devra jamais oublier ce qu’on a réussi ensemble. On a tellement gagné ensemble. » 

Son départ ainsi que celui du néerlandais Arjen Robben qui formaient le duo surnommé « Robbery » vient marquer la fin d’une décennie de succès et de cauchemar pour les défenses adverses le président du club Karl Heinz Rumenigge a déclaré : « Franck et Arjen sont de grands joueurs. Le Bayern a beaucoup à les remercier tous les deux et leur fera un adieu formidable et émouvant. Ils ont contribué à façonner la décennie la plus réussie du FC Bayern avec un football fantastique » , a encensé le président bavarois Karl-Heinz Rummenigge en promettant un grand match d’adieu pour les deux joueurs en 2020.

On ne connaît pas encore la future destination de celui qui avait été injustement attaqué par Audrey Pulvar. Certains l’envoient en Chine, au Qatar ou en Arabie Saoudite, le joueur de 36 ans lui aussi ne sait pas où il jouera la saison prochaine : « Je n’ai pas encore de plan pour la saison prochaine » a t-il admis sur le site officiel du Bayern avant d’ajouter : « Évidemment je vais encore jouer au football, mais je ne sais pas encore à 100% »

On n’a hâte de connaître ses nouvelles couleurs et de le revoir sur les terrains.

Abou.

Après douze ans de bons et loyaux services, Franck Ribéry va quitter le Bayern Munich en fin de saison.

Toutes les bonnes choses ont une fin, c’est la fin de l’histoire d’amour entre Franck Ribéry et le club bavarois. Le dimanche 5 mai, le Bayern Munich a officialisé sur les réseaux sociaux ce que l’on pressentait depuis plusieurs mois, à savoir le départ de Ribéry à la fin de la saison. En douze ans, celui qu’on surnomme Kaizer Franck est devenue une véritable icône du club munichois, il a joué 422 matchs pour 123 buts et 183 passes décisive mais surtout 22 trophées dont la prestigieuse Ligue des Champions gagnée en 2013 avec un très grand Ribéry. Le joueur a déclaré : « Quand je suis arrivé au Bayern, c’était un rêve qui devenait réalité, explique Franck Ribéry, Ce ne sera pas facile de dire au revoir mais on ne devra jamais oublier ce qu’on a réussi ensemble. On a tellement gagné ensemble. » 

Son départ ainsi que celui du néerlandais Arjen Robben qui formaient le duo surnommé « Robbery » vient marquer la fin d’une décennie de succès et de cauchemar pour les défenses adverses le président du club Karl Heinz Rumenigge a déclaré : « Franck et Arjen sont de grands joueurs. Le Bayern a beaucoup à les remercier tous les deux et leur fera un adieu formidable et émouvant. Ils ont contribué à façonner la décennie la plus réussie du FC Bayern avec un football fantastique » , a encensé le président bavarois Karl-Heinz Rummenigge en promettant un grand match d’adieu pour les deux joueurs en 2020.

On ne connaît pas encore la future destination de celui qui avait été injustement attaqué par Audrey Pulvar. Certains l’envoient en Chine, au Qatar ou en Arabie Saoudite, le joueur de 36 ans lui aussi ne sait pas où il jouera la saison prochaine : « Je n’ai pas encore de plan pour la saison prochaine » a t-il admis sur le site officiel du Bayern avant d’ajouter : « Évidemment je vais encore jouer au football, mais je ne sais pas encore à 100% »

On n’a hâte de connaître ses nouvelles couleurs et de le revoir sur les terrains.

Abou.

Comments