Les Vacances des Anges : Ricardo révèle être la victime de l’histoire

0
2084

Il y a moins d’une semaine, une altercation entre Ricardo, Nehuda et un maire de l’île de la Réunion a provoqué un gros scandale sur le territoire mais également sur la Toile. Après de nombreuses versions, celui qui a cédé à l’appel du bistouri a pris la parole.

Alors que le tournage des Vacances des Anges devait commencer cette semaine, tout a été annulé après une altercation. La production a posté le communiqué suivant: « Les Vacances des Anges ne sera pas tournée sur l’île de la Réunion (…) Le tournage de l’émission n’ayant pas encore démarré, La Grosse Equipe annonce que la nouvelle émission « Les Vacances des Anges » ne sera finalement pas produite sur l’île de la Réunion. La santé et la sécurité de l’équipe de production, des candidats et de toutes les personnes impliquées dans le tournage est notre plus grande priorité. À la suite du récent incident, extérieur au tournage de l’émission « Les Vacances des Anges », La Grosse Equipe constate que les conditions de sérénité ne sont plus réunies pour permettre un tournage de l’émission sur l’île de la Réunion (…) Nous sommes tous consternés et attristés par l’injustice de cette polémique qui nous a profondément blessés ». De son côté, Nehuda a brisé le silence dans une longue vidéo.

De son côté, Ricardo qui s’était récemment séparé de Nehuda s’est également exprimé à ce sujet et a décxlaré: « Comme depuis trois jours, la personne en charge des candidats a demandé aux gens autour de nous de ne pas diffuser les photos pour des raisons de confidentialité. Rien de mal. Elle a dû le faire soixante-dix fois depuis notre arrivée (…) Elle est tombée sur deux personnes acharnées, qui immédiatement se sont mises à l’insulter alors qu’elle fait 1,30 m (…) Ma compagne est intervenue pour prendre sa défense. Jusqu’au moment où le fils du maire s’est levé et lui a dit : ‘Ici, t’es chez nous’. Puis, il s’est avancé vers elle comme s’il allait l’agresser. Mettez-vous à ma place ! Je n’ai pas eu d’autres choix que d’intervenir (…) A partir du moment où je l’ai repoussé, ça a pris quelques secondes. Et bam, bam, les coups ont plu. Lui m’a mis le premier coup, puis son père m’a explosé une chaise dans le dos. »

Ricardo a ensuite ajouté: « J’ai le dos explosé. Je sors d’une radiologie, demain, c’est l’IRM complète. Je me fais soigner au fur et à mesure. Sans compter que c’est très dur psychologiquement (…) C’est dingue de se retrouver coupable dans la presse alors qu’on est victime. On me fait passer pour un animal, un drogué, un alcoolique qui tape des femmes et des enfants. Du grand n’importe quoi. (…) On m’a fait porter le chapeau sans vérifier la moindre information. Le maire se plaint de ci et de ça. Mais où sont les marques de coups ? Où sont les blessés ? Où est l’ambulance ? Vingt minutes après tout ça, il était au bord de la piscine à faire des interviews. Où est la cohérence ? Heureusement, la police s’est posée la question. (…) Mais rassurez-vous, j’ai fait une prise de sang sur place. Les résultats vont tomber demain. Je vous les donne déjà, c’est négatif. Je n’ai consommé ni drogue, ni alcool, alors qu’on me fait passer pour un camé, un junkie. Comment peut-on relayer ces mensonges ? (…) On attendait de réunir plus de preuves et le feu vert de nos avocats [avant de parler]. Certaines personnes présentes sur place, qui ont pris des photos et vidéos, m’ont dit avoir peur des représailles du maire et de sa famille qui est allée voir tout le monde.« 

Voilà qui est dit !