Avec une mélodie bien à lui, le chanteur d’origine congolaise nous offre son nouveau single plein de mélancolie. Ya Levis, arrive ! 

ya-levis-2

Il fait rêver, ses fans l’adorent et pour rester proche d’eux le jeune chanteur à la formule. Pour le contacter, partager des moments inoubliable avec la star montante, il suffit juste de laisser un mail à son adresse personnel. D’ailleurs, il a promis sur son compte Twitter qu’il offrirai son nouveau single a tous ses fans, un nouvelle qui va en ravir plus d’un. L’artiste de Kinshasa en République Démocratique du Congo, à la bonne technique pour ce qui est de se rapprocher des ses admirateurs pour monter au plus haut niveau. Bercé depuis tout petit par la musique, il fait ses débuts avec son père Nico-Nemiala, le célèbre artiste congolais lui apprend tout ce qu’il faut savoir sur le chant. Il lui apprend le rythme et le dialecte de la République démocratique du Congo. Il montre très vite dans les mémoires, et s’installe dans le milieu de la musique. L’artiste essaye de mélanger les genres. Entre la rumba congolaise le RN’B et l’Afro-Dance, Ya Levis trouve son univers musical. Repérer par le MCP group  il enregistre le titre « Kanoe Kayak ». Le nouveau genre de Ya Levis, plait et allie la langue de Molière avec son dialecte maternel pour nous plonger dans un engouement plein de rythme et de danse. En 2015, il connait un tel succès en Afrique, que cela suit en France avec son titre « Mokolo Ya l’Amour ». Avec plus d’1 million de vues sur Youtube, l’artiste monte en puissance et ce succès fait de lui un artiste Afro World reconnu. L’émission culte de Cyril Hanouna, Touche pas à mon Poste, l’a même invité pour se produire sur la scène de l’émission. L’homme se fait de plus en plus remarquer par les médias et sa carrière ne tardera pas à exploser. Auteur, compositeur et danseur, Ya Levis Dalwear est un artiste complet.

En 2016, il enchaîne les titres avec  « Je t’emmènerai » , « Come On », « Tourbillon », des styles différents qui le fait de plus en plus remarquer. Cela fonctionne, car il collabore avec Mathieu Canaby, signé en Major pour reprendre le célèbre tube « Maria Maria » de Carlos Santana. Cette année là, est fait pour la gloire de l’artiste. Il enchaîne les collaborations avec l’album de DJ Mon Green en Feat avec Jr O Chrome « Money ». Suite au talent que le jeune homme possède, et la palette complète qu’il à en main le label Famous Farmer veut le faire signer un contrat, qu’il accepte. De grande préparations pour son album afro-urbain sont lancées. Signé en licence chez Capitol / Universal Music France, son premier single « On récolte ce que l’on sème » est dévoilé en avril 2017. La carrière solo du chanteur est belle et bien lancée et on ne l’arrêtera pas ! D’ailleurs, Ya Levis, nous revient après quelques mois d’absence sur une mélodie de la rumba congolaise, qu’il maîtrise tant. Ses invitations à danser sur la piste vont plaire à tous, et sa carrière va lui laisser de beau jours devant lui.

Comments